Archive:


La commode aux tiroirs de couleurs

Olivia Ruiz

Ed. JC Lattès

19.90 €

 

Premier roman de la célèbre compositrice et interprète. L’auteure s’est inspirée de ses grands-parents pris dans le chaos de la guerre civile espagnole. De la dictature franquiste à nos jours, nous suivons le destin de quatre générations de femmes puissantes. Les souvenirs remontent d’une commode dont la narratrice a héritée et avec elle de lourds secrets de famille. Le procédé est original, la fin inattendue, le tout parcouru par un ton juste et tendre. En refermant le livre on a le coeur rempli d’émotions.

Charlotte Perriand une architecte française au Japon 1940-1942

Charles Berberian

Arte Editions Chêne

19.90 €

 

Grâce à la très belle exposition de la Fondation Louis Vuitton on ne présente plus la grande architecte avant-gardiste que fut Charlotte Perriand. Dans cette bd joliement mise en image par Charles Berbérian, nous suivons la jeune femme (qui s’affranchit du même coup de la tutelle pesante de Lecorbusier) durant les deux années qu’elle passa au Japon. Elle s’y forma à de nouvelles techniques (travail du bambou). Elle nourrit son inspiration pour imaginer un mobilier alliant tradition et modernité. Ce long séjour lui a aussi permis de vivre pleinement son goût pour la nature. En fin d’ouvrage, un entretien avec Pernette Perriand (la fille de Charlotte Perriand) donne un éclairage passionnant sur la pensée et le parcours atypique de cette artiste remarquable à plus d’un titre.

Eileen Gray une maison sous le soleil

Charlotte malterre-Barthes & Zosia Dzierzawska

Ed Dargaud

20 €

 

Excellente bd qui est l’occasion de (re)découvrir une figure de l’histoire du design et son emblématique réalisation : la villa E-1027 conçue et réalisée par Eileen Gray en 1924. A cette époque la place tenue par les femmes dans la société était très souvent (si ce n’est systématiquement) en retrait par rapport aux hommes. Le milieu de l’architecture ne dérogeait pas à la règle ! Les pontes (on ne disait pas encore « star ») ne s’embarrassaient pas non plus, n’hésitant pas à contester la propriété d’une idée, d’un dessin… On suit l’héroïne dans le Paris des années folles, on assiste à la naissance d’une architecture audacieuse mêlant joliement innovation fonctionnelle et sensualité. Les auteures restituent très justement l’esprit visionnaire d’Eileen Gray et attisent notre curiosité sur cette pionnière de l’architecture moderne.

Chevrolet impala

Michèle Astrud

Ed. Aux forges de vulcain

18 €

 

Voilà un excellent thriller qui donne la part belle à son héroïne. Michèle Simon, la narratrice est, et restera, juqu’au bout aux manettes de cette histoire faite de drames, de mensonges et de manipulations. Mélée à la French connection de part sa proximité avec un acteur francais, elle échappe de justesse aux mailles de la justice et se construit une nouvelle vie d’agent artistique. Mais le passé ne s’efface pas d’un coup de volant… L’auteure maitrise du début à la fin la tension de son récit. Le caractère bien trempé de son personnage féminin est un véritable hymne au libre-arbitre. Une lecture passionnnante !

Le troisième indic

Alexandre Kauffmann
Ed. Flammarion
18 €
Habitué à travailler en emprise avec le réel (« Surdose », « Stupéfiants »), l’auteur nous plonge dans le milieu interlope des indics. Il suit durant une année un petit escroc fumeur de crack qui achète sa tranquilité et sa drogue en rencardant les policiers. Ces informateurs détestés de tous révèlent au fil des pages une part d’humanité insoupçonnée. C’est toute la force de ce texte qui se lit comme un polar… ultra réaliste.

Le détour

Luce d’Eramo
Ed. Le tripode
25 €
Incroyable destin que celui de l’auteure. Née en 1925, élevée dans une famille résolument fasciste, elle part volontairment en Allemagne en 1944 dans un camp de travail nazi. « J’ai fini par comprendre que la seule façon de saisir la vérité entre fascistes et antifascistes était de juger par moi-même ». A l’instar de Charlotte Delbo le témoignage de son expérience des camps marque par l’incroyable audace qui lui a permis de tenir. Force de caractère, bonne humeur inaltérable, mise à distance de l’abominable réalité sont autant de digues que la jeune femme met en place pour « traverser » l’horreur. De 1953 à 1977 elle rédige son récit qui n’a rien d’un aller-retour mais qui emprunte les détours de la mémoire. L’écriture remarquable évoque la terreur nazie en s’attardant sur les sensations qui affleurent. La fluidité de la langue évacue le pathos pour mieux interroger cette effroyable anomalie qui devint ordinaire. Une lecture bouleversante et nécessaire.

Le sang ne suffit pas

Alex Taylor
Ed Gallmeister
23 €
1748, quelque part à l’ouest de la Virginie. La neige recouvre un paysage sauvage. Au coeur de l’hiver et des montagnes un homme prend la vie d’un autre homme dans une cabane où Della est en train d’accoucher. Un autre danger plane sur la jeune mère et son enfant, celui de le voir « offert » à une tribu indienne qui menace d’éradiquer le village voisin si le bébé ne lui est pas remis. Deux frères de la colonie partent à la poursuite de Della… L’auteur nous raconte magnifiquement l’Amérique des pionniers. La sauvagerie du climat couplée à celle des hommes qui hantent ces paysages hostiles font de la rage le carburant indispensable pour survivre dans un tel contexte. La grandeur d’âme des personnages est à la hauteur de la férocité qu’ils doivent déployer pour survivre. Le final touche au sublime.

L’avenir des simples

Jean Rouaud
Ed. Grasset
19 €
Notre monde a-t-il un quelconque avenir ? Pas sûr, d’après l’auteur intraitable avec ses contemporains. Son texte nerveux se lit d’une traite. Il donne à voir les mécanismes à l’oeuvre pour nous maintenir dans la roue du hamster. Les puissants oisifs se contentent de récolter le fruit de leur capital qui grossit sur le dos des petits, tout à leur labeur. La chaine infernale est bien rodée : Pendant qu’un géant des OGM nous empoisonne, un autre nous assigne à résidence en nous proposant des livraisons à domicile 7 jours sur 7 en 24h… Sur nos multiples écrans défilent des publicités ciblées qui devancent nos « envies ». La machine à fric tourne à plein régime. A nous de dire stop, c’est là notre seul pouvoir. Encore faut-il le vouloir… Prenons exemple sur les simples, ces plantes dites « bonnes herbes » qui ne sont pas seulement au service de l’Homme mais aussi au service des plantes. Un texte fort et clair à lire d’urgence.

Paz

Caryl Ferey

Edition Série noire Gallimard

22 €

La paix, vraiment ? Farcs, Narcos et Paramilitaires ont apparemment déposés les armes. Mais la découverte de cadavres mutilés conduit le chef de la police de Bogotá a ré-ouvrir le roman familial dramatiquement proche des heures sombres d’une Colombie ensanglantée. Les inconditionnels de Ferey retrouveront sa rigueur, sa syntaxe et son style sans filtre qui font sa marque de fabrique. Attention ça fait mal !!

Une machine comme moi

Ian McEwan

Edition Gallimard

22 €

Charlie, Miranda et Adam vivent en ménage à trois. Sauf qu’Adam est un androïde et qu’il est amoureux de Miranda…

Une uchronie sentimentale pleine d’humour… très anglais. Un roman subtil et brillant. Un régal de lecture !

Next page →