Nos lectures

La salle de bal

Anna hope

Ed : Gallimard

Prix : 22 €

 

Une vibrante et dramatique histoire d’amour au coeur d’un asile d’aliénés dans l’Angleterre du début du XXème siècle. Magnifique roman ! Sensible et émouvant.

La fonte des glaces

Joël Baqué

Ed : P.O.L

Prix :17 €

 

Un iceberg dans la Rade de Toulon ?! Si si ! On suit avec grand plaisir le héros débordant d’imagination qui va retrouver un sens à sa vie grâce à une rencontre incongrue… Une fable hilarante qui égratigne au passage lécologie spectacle.

Excellent moment de lecture !

Légende d’un dormeur éveillé

Gaëlle Nohant

Ed : Editions Héloïse d’Ormesson

Prix : 23 €

 

Le roman qui rend un formidable hommage à l’homme aux mille vies qu’a été Robert Desnos. L’ambiance du Paris d’avant guerre est formidablement restituée. Les personnages (connus et méconnus) qui ont cotoyés le grand poète ne font pas que de la figuration. Nous sommes tout au long de la lecture dans les pas de Desnos.

Le livre incontournable de la Rentrée !

Ces rêves qu’on piétine

Sébastien Spitzer

Ed : Les éditions de l’observatoire

Prix : 20 €

 

A la libération des camps, la femme la plus puissante et la plus énigmatique du IIIème Reich se terre dans un bunker à Berlin. Un premier roman étonnant, emprunt d’une grave subtilité.

Notre vie dans les forêts

Marie Darrieussecq

ed : P.O.L

Prix : 16 €

 

L’auteure nous précipite dans le vide pour changer notre regard sur nous-mêmes. De cette chute vertigineuse nous nous relèvons forcément différents. Une passionnante expérience littéraire.

Summer

Auteure : Monica Sabolo

Edition : JC Lattès

Prix : 19 €

 

Au bord du lac Léman tout n’est que quiétude et personne n’aurait l’idée saugrenue de faire vaciller le bel ordonnancement qui régit la vie de ses riverains helvètes. Chaque personnage s’efforce de coller à l’image que le voisin, l’ami, le parent attend de lui. Tous ? Lorsque Summer, la belle et (trop ?) lisse jeune fille disparaît, l’apparente transparence de ce monde se trouble. Le récit relaté vingt cinq ans plus tard par Benjamin (le frère cadet de Summer) attire inexorablement le lecteur vers les profondeurs poisseuses de l’âme humaine.

L’écriture juste et l’atmosphère inquiétante qu’imprime avec talent Monica Sabolo à son roman ne vous laissera pas le temps de reprendre votre respiration…

Genre: littérature

Les jours enfuis

Jay McInerney

Ed L’olivier

22.50 €

 

Autant le dire d’emblée : nous sommes heureux de nos retrouvailles avec les Calloway ! Il faut avouer qu’entre eux et nous c’est une longue et belle histoire qui nous lie. Nous avions fait la connaissance de Corinne et Russell en 1987… Nous avions alors « trente ans et des poussières ». Avec eux, nous prenions le pouls d’une ville, New York, et d’une génération dont l’ambition égale la force de son jeune âge. Nous nous étions retrouvés quelques années plus tard, juste après le chaos d’un matin de septembre 2001 (« La belle vie »). Dans ce nouvel opus, Corinne souffle les bougies de son demi-siècle. Nous sommes en 2008. Année charnière pour l’Amérique. La bataille pour l’investiture du parti démocrate bat son plein entre Hillary Clinton et un certain Barack Obama. Chacun des Calloway a son favori. Les banques implosent, les newyorkais tentent de donner le change. La maison d’édition de Russell est au bord de la faillite… Et puis Luke revient dans la vie de Corinne. Le couple Calloway va devoir faire face à tous ces courants contraires.

Jay McInerney a l’art de nous plonger dans l’intimité des personnages en même temps qu’il pointe tout en finesse les travers d’une société au bout du rouleau.  La nostalgie qui émane du titre n’efface pas totalement l’énergie vitale qui habite chacun des personnages. Avec un écrivain de cette trempe, la lecture se fait engouement. C’est à regret que l’on referme ce superbe roman, comme l’on quitte de vieux amis, avec un pincement au cœur.

Genre: littérature

La lumière parfaite

Marcello Fois

Ed Seuil

23 €

 

Avec l’écrivain sarde Marcello Fois, nous sommes coutumiers de ses récits sombres où les femmes et les hommes sont écrasés par le poids de l’ascendance  et des traditions. Avec ce nouveau roman flamboyant, l’auteur élargit sa palette pour donner à ses personnages un maximum de nuances. Mais les secrets du passé eux, continuent dans l’ombre d’innerver leur existence.

Le livre s’ouvre au début du XXIème siècle à Rome. Maddalena rend visite à son fils unique, Luigi Ippolito qui s’apprête à embrasser la prêtrise. Elle a une révélation à lui faire : son père n’est pas son père biologique. Retour en arrière, au mitan des années 80, en plein cœur de la Sardaigne. Deux familles installées sur l’île depuis des temps immémoriaux, les Guiso et les Chironi, y vivent en bonne harmonie ; entendez qu’elles font en sorte que leurs affaires financières et spéculatives n’entrent pas en conflit. La jeune génération incarnée par Cristian et Domenico grandi dans cet esprit. Mieux, les deux garçons se vouent une profonde et sincère amitié. Mais lorsqu’apparaît la jeune Maddalena les cartes sont rebattues et les sentiments amoureux inconciliables vont troubler en profondeur le destin des deux familles.

Si la dramaturgie mise en place par Marcello Fois est classique, l’auteur, grand maître des rebondissements, nous entraîne dans un récit hautement romanesque pour notre plus grand plaisir.

 

Genre: littérature

Des hommes sans femmes

Haruki Murakami

Ed Belfond

21 €

 

Ouvrir un livre de Haruki Murakami est toujours la promesse d’une lecture envoûtante. Qu’il s’agisse du roman fleuve « 1Q84 » ou du plus court « Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil », la magie opère. Cette fois-ci Murakami nous ravit avec un recueil de nouvelles. L’auteur dit apprécier l’écriture d’un tel genre littéraire car il s’agit pour lui d’un excellent moment de détente. Un peu comme un footing de « décrassage » après un marathon dont il est adepte. « Des hommes sans femmes » rassemble sept histoires courtes ; sept variations sur la solitude masculine après le départ plus ou moins soudain d’une femme. Au-delà des références littéraires (Hemingway, Kafka) et musicales (les Beatles, le Jazz) l’auteur explore, à sa manière bien reconnaissable, la banalité du quotidien qui verse dans une atmosphère étrange. L’errance (à pied, en voiture), la mélancolie, la solitude sont autant de thèmes abordés avec brio par le maître des émotions. Murakami parvient en quelques mots à nous faire approcher au plus près du gouffre au fond duquel sont précipités ses personnages. La magie littéraire de cet immense écrivain réside dans la description de cet équilibre précaire dans lequel il met ses lecteurs.

Genre: littérature

La nature exposée

Erri De Luca

Ed Gallimard

16.50 €

Le nouveau roman d’Erri De Luca raconte l’histoire d’un homme (sans nom tout comme les autres protagonistes) qui possède plus d’un point commun avec l’auteur transalpin. Le narrateur pratique l’alpinisme, aime la solitude des cimes et les sentiers escarpés qui se jouent des frontières humaines. Un jour, arrivent au village des hommes et des femmes fuyant les horreurs d’une terre exsangue pour une destination incertaine mais pleine de promesses, plus au nord. Certains villageois, dont le narrateur, proposent leur service moyennant rétribution financière pour les faire passer de l’autre côté du col. A la différence du boulanger et de l’aubergiste, il rend l’argent une fois le passage franchit. Mais son existence va basculer le jour où l’un de ces voyageurs raconte dans un livre son épopée clandestine et la beauté du geste du généreux passeur. La médiatisation qui s’en suit détourne les migrants de ce passage désormais surveillé par les autorités. Privés de cette manne, les villageois ostracisent le narrateur contraint à l’exil. Restaurateur de statues, il propose ses services au hasard de son voyage vers la côte jusqu’à sa rencontre avec un prêtre qui lui fait une proposition insolite : « Réparer » un crucifix grandeur nature. La réparation consiste à restituer l’œuvre originale, à savoir ôter le drapé qui recouvre les hanches du supplicié qui avait été rajouté pour cacher sa nature (entendez le sexe du Christ). Après de minutieuses recherches iconographiques et de surprenantes découvertes, le narrateur se rend à Naples. Ville nourricière, ville sacrée qui prend sa force non pas dans la beauté en surface mais des profondeurs telluriques. La pierre et le touché là encore, car c’est par le contact physique que le sculpteur éprouve une pleine empathie avec le corps du crucifié et ainsi va pouvoir mener à bien son travail, à moins que…

Erri De Luca excelle ici dans la confection de phrases qui durent le temps du souffle qu’il faut pour les dire. Ce beau roman aussi court que dense nous questionne sur notre capacité à faire preuve de compassion et de solidarité.

Genre: littérature

Manuel à l’usage des femmes de ménage

Lucia Berlin

Ed Grasset

Prix 23 €

On sort heureux et ébloui de la lecture du livre de Lucia Berlin. Heureux d’avoir fait la connaissance de cette auteure extraordinaire, ébloui par la « clarté émotionnelle » avec laquelle elle raconte les instants mémorables de son existence. Lucia Berlin est décédée en 2004, son livre a été publié aux Etats-Unis en 2015. Il rassemble quarante trois nouvelles. Toutes racontent les vies multiples d’une femme formidable que l’on aime d’emblée. Mère de quatre garçons, habitant souvent en mobil home, traversant le pays au grès de ses mariages, exerçant pléthore de métiers dont le point commun est la tendresse qu’elle prodigue aux cabossés de la vie. Enfant, elle a souffert d’une scoliose, adulte c’est l’alcoolisme qui va la corseter.

Il y a les rencontres, les joies, les rires, les amours, mais aussi les sales coups, les douleurs, les déceptions, « la vie réelle » assumée avec humour et dignité. Lucia Berlin, à l’instar des personnages qui peuplent ses courts récits, fait face, et de belle manière. Comme les éclats d’un miroir brisé, elle nous donne à voir un monde sans concession par son écriture tranchante, toujours juste. Dans la nouvelle intitulée Ingérable, le double de Lucia doit trouver la force d’aller acheter sa dose d’alcool avant que ses fils ne se réveillent. L’ainé a dissimulé les clés de la voiture.  Extrait : « Dans la nuit obscure de l’âme les bars et les magasins de vins et spiritueux sont fermés (…). Ne réfléchis pas mon Dieu, ne réfléchit pas à ton état, sinon tu vas mourir de honte, d’une attaque. Sa respiration ralentit. Elle entreprit de lire des titres d’ouvrages de la bibliothèque. Concentre-toi, lis à haute voix. Edward Abbey, Chinua Achebe, Sherwood Anderson, Jane Austen, Paul Auster, ne papillonne pas, ralentis. Arrivée au bout de cette paroi de livres elle se sentit mieux. Elle se releva. » La jeune femme parviendra à ses fins, se calmera avec une gorgée de vodka, de retour  juste à temps pour préparer le petit déjeuner de ses fils.

Le ton de Lucia Berlin est en équilibre entre ombre et lumière, beauté et cruauté. Un livre magnifique à lire absolument !

Genre: Roman

Looping

Alexia Stresi

Ed Stock

Prix 18.50 €

Dès son premier roman, Alexia Stresi nous fait chavirer. Elle s’empare de son stylo comme son héroïne du manche de son avion : avec fougue et détermination. Résultat, son récit mené plein gaz nous fait décoller et virevolter jusqu’à l’ultime figure, renversante ! De la haute voltige à vous couper le souffle !!

Noelie est une jeune femme libre, curieuse, altruiste, aventurière et volontaire. Elle le restera toute sa vie. Son destin héroïque (raconté avec beaucoup d’empathie par sa petite fille) se noua au temps de l’Italie fasciste. Fille de paysans, elle apprend tôt la rudesse du travail et la solidarité qui lie les plus modestes. Le hasard de sa naissance va l’arracher à cette terre laborieuse pour l’enraciner de l’autre côté de la méditerranée, dans les sables du désert libyen. La greffe prend, facilitée en cela par sa rencontre avec un jeune pilote de guerre. L’amour donne des ailes dit-on, Noelie applique l’adage au pied de la lettre. Elle apprend à piloter, et n’en faisant qu’à sa tête, s’élève de bien belle manière contre l’idéologie colonisatrice…

D’aventure en aventure, Noelie saura sera rendre indispensable jusque dans les plus hautes sphères de l’Etat italien de l’après-guerre. La trame romanesque et le rythme insufflé par Alexia Stresi donnent  à ce beau roman une fraicheur roborative, une énergie communicative. Quand on termine la lecture de Looping on n’a qu’une envie : Redécoller avec la belle Noelie !

Genre: Roman

Merci pour l’invitation

Lorrie Moore

Editions de l’Olivier

21 €

Dans une vie de couple il y a des hauts et des bas. Lorrie Moore préfère explorer ces derniers. Remarquable nouvelliste, l’auteure américaine dit affectionner ce genre littéraire pour satisfaire à l’urgence quasi compulsive de l’écriture. Le résultat est très largement à la hauteur pour notre plus grand plaisir. Ce qui fait et défait un couple émet un écho bref et syncopé que Lorrie Moore capte avec beaucoup de justesse.

L’amour donc, dans tout ses états, à la périphérie des êtres, éclats miroitant les amants à la lutte. Mais sans céder au côté sombre de l’échec. Toujours en cherchant la drôlerie du cocasse et en faisant la part belle à l’imagination, forcément réjouissante.

Au fil des huit nouvelles qui composent ce livre on assiste non sans tendresse aux pitoyables soubresauts des personnages en plein fiasco. Ils pensent se remettre en selle en déployant des stratagèmes aussi vains que désopilants. Pourtant, l’issue désastreuse (et forcément courue d’avance) leur permettra d’aller de l’avant. C’est bien cet aspect inattendu de l’existence, et l’humour qu’insuffle Lorrie Moore à ses histoires qui nous font passer un excellent moment en sa compagnie.

Genre: littérature

Article 353 du code pénal

Tanguy Viel

Ed de minuit

Prix : 14.50€

 

De livre en livre, Tanguy Viel creuse le sillon de la bonne littérature. Du « roman de province » (Paris-Brest) au « roman américain » (La disparition de Jim Sullivan) Viel ne cesse pas de nous surprendre. On le retrouve toujours avec la même envie et beaucoup de plaisir ; c’est encore le cas ici. L’auteur nous embarque cette fois-ci dans un « roman policier ». Evidemment ce genre littéraire n’est qu’un prétexte pour explorer les zones grises de notre société.

Lors d’une partie de pêche, Martial Kermeur se débarrasse de façon radicale de son « ami » Lazenec. Rapidement Kermeur est interpellé et présenté au juge d’instruction. Désormais délesté d’un poids, il ne se fera pas prier pour dévider la bobine du film de sa vie.

La mécanique littéraire de Viel est bien en place, d’une précision impitoyable. Dès les premières phrases, le lecteur est captivé. Le récit de Kermeur à la première personne n’y est pas étranger. C’est à nous qu’il s’adresse, et ce qu’il nous raconte nous est familier. Son histoire pourrait très bien être la notre, celle d’un proche ou d’un voisin. Une existence qui commence bien en ce début des années 80 : un  travail intéressant, un mariage heureux, la naissance d’un enfant ; et puis cette vie qui se gâte au fil des décennies : divorce, chômage, déprime ; enfin un déclic inopiné, une petite lumière au bout du tunnel avec l’arrivée du flamboyant Lazenec, promoteur-escroc…

Ce roman faussement policier est en fait un vrai roman social. Tanguy Viel explore brillamment toutes les variantes de l’injustice. Il nous régale de son écriture juste tout en nous tendant un miroir dont le reflet nous fait frémir !…

Genre: littérature

La théorie d’Alger

Sébastien Lapaque

Actes sud

10€             

 

« Se lever avant le soleil

Glisser un recueil de poèmes dans sa poche

Trainer dans les cafés

Lire le quotidien du matin.

Etre heureux

Tout noter

Acheter des cartes postales

Apprendre à reconnaître les arbres à leurs feuilles et les oiseaux à leur chant

Affectionner les lieux réputés sans intérêt

Visiter les musées et les stades

Bien dormir, beaucoup rêver »

C’est à la page 28 de ce court récit que Sébastien Lapaque nous livre sa recette pour une bonne théorie. Dix commandements pour une philosophie du voyage. On lui emboîte volontiers le pas pour une visite savante et poétique d’Alger. Traquer le souvenir (l’auteur part à la recherche de la tombe de la mère d’Albert Camus) comme on suivrait un chat entraperçu au coin d’une venelle. L’auteur note sur un carnet une phrase entendue de l’autre côté de la rue, une couleur sur une façade, un reflet dans une fenêtre entrebâillée…  La ville d’apparence chaotique, marquée par les stigmates de l’Histoire, retrouve peu à peu un sens et une beauté pour celui qui se laisse émerveiller et surprendre. L’auteur persévère dans sa quête émotionnelle en retournant dans le cœur d’Alger encore et encore, toujours les sens en alerte.

De son écriture sensible, nourrie d’histoires et de lectures, Sébastien Lapaque nous accompagne sur les chemins escarpés de la mémoire. On partage ces petits riens que nous offrent les hasards de la flânerie.

Genre: essai

Une époque formidable

Gérard Jugnot

Ed Grasset

18 €

Voici un livre qui tombe à point nommé pour les fêtes de fin d’année ! Il trouvera forcément sa place dans la hotte du Père Noël… « Une époque formidable » de (et avec) Gérard Jugnot relate avec sincérité, justesse (et drôlerie évidemment !) la trajectoire du petit garçon qu’il fut dans la France des années 60 ; ses premières facéties avec la découverte des farces et attrapes ; le coup du hasard qui le fait intégrer un lycée dans lequel il rencontre Thierry, Michel, Christian (à ce moment-là les patronymes ne disent rien à personne…) ; puis les débuts du Splendid, l’émulation, la rigolade, l’amitié et le travail; les premiers succès ; le passage au cinéma… et le début des carrières solo, mais ça c’est une autre histoire.

Gérard Jugnot se raconte en même temps qu’il questionne le rire, ce mouvement du corps et de l’esprit, moteur de sa vie. On découvre avec délice l’envers du décor du Splendid’ (comment l’étroitesse de la salle a impulsé un rythme typique au jeu d’acteur), les à côtés du tournage des Bronzés (comment travailler sur un site dédié aux vacances n’est pas une sinécure), l’autodérision comme remède à la timidité, le collectif comme force de travail pour surmonter le doute, le passage du noir et blanc à la couleur au tournant de mai 68 : toute une histoire, toute une époque… formidable !

Genre: essai

Babylone

Yasmina Reza

Edition Flammarion

20 €

 

Parmi les beaux prix littéraires de cet automne je vous conseille de lire le Renaudot : Babylone de Yasmina Reza.

A partir d’un fait divers tristement banal, l’auteure déroule en flash-back les petits riens de l’existence (administrer un antibiotique au chat, acheter des verres à vin, assister à un spectacle de chant amateur, ou un dîner entre voisins…). Mis bout à bout, ils font une vie, et ça, ce n’est pas rien. C’est du reste sur un détail (un trait d’humour apparemment anodin) que le drame se noue, que le cours tranquille des choses bascule vers la catastrophe.

Bien qu’ayant une vie sociale « normale », les personnages de Yasmina Reza sont profondément seuls. Le rapprochement entre Elysabeth et Jean-Lino n’obéit qu’à une seule nécessité : surmonter l’isolement dans lequel la vie les a enfermés. Ils se confient, s’entraident, tissent des liens et non du lien, ce singulier incongru. Sans arrières pensées amoureuses ?, s’interroge l’avocat commis d’office lors de la garde à vue d’Elysabeth ; oui, simplement par amitié, une amitié bienveillante. Elysabeth est fascinée par les photographies de Robert Frank, particulièrement par son travail sur les Américains. Elle décrit les passants saisis par l’objectif, leur apparente vacuité derrière laquelle elle perçoit la volonté irrésistible qui les fait tenir.

Le style précis et sans scories de Yasmina Reza donne à son roman la couleur d’une comédie acerbe et sarcastique. Elle pointe l’ignominie d’une société  qui exclue, les afféteries langagières, et les postures en tout genre. Un roman brillant et juste, à lire et à partager.

Genre: Roman

Au commencement du septième jour

 

Luc Lang

Edition Stock

22.50 €

 

On entame la lecture du roman de Luc Lang sur un rythme effréné, rythme qui ne baissera pas en intensité jusqu’à la dernière ligne. Thomas Tixier a connu jusqu’ici un parcours professionnel et sentimental sans accroc, une réussite exemplaire. Sa trajectoire ascensionnelle se brise net quand sa femme est victime d’un accident de la route. Face à l’impensable et aux questions sans réponses (que faisait-elle nuitamment sur cette route ?, pourquoi roulait-elle si vite ?, d’où venait-elle ?, ou allait-elle ?) Thomas va dans un premier temps surmultiplier son énergie pour trouver un sens au malheur qui lui tombe dessus. Mais ce déséquilibre en annonce d’autres, plus intimes. Thomas frôle son propre point de rupture. Pour l’éviter il décide d’aller de l’avant, toujours. Le long voyage qu’il s’apprête à faire sera autant géographique qu’introspectif.

Il y aura d’abord les Pyrénées où il retrouve son frère et des sensations enfouies : la magnificence des montagnes, la vérité simple, brute et immédiate de la nature. Les souvenirs d’une enfance heureuse affluent. Mais la verticalité du paysage ne dévoile pas tous ses non-dits. Et les questions reviennent à l’assaut : Pourquoi sur toutes les photos de famille la figure du père est-elle systématiquement hachurée ?, comment ce même père pourtant berger chevronné a-t-il pu perdre l’équilibre et chuter mortellement ?, pourquoi son frère est-il si dur avec leur mère ? Thomas va éprouver physiquement la montagne en se rendant sur le surplomb d’où est tombé son père. Pour essayer de capter ces vérités qui continuent de se dérober. Il faut partir et poursuivre, plus loin.

En Afrique où Thomas rejoint sa sœur, elle aussi exilée en elle-même. Elle aussi insaisissable jusqu’à la résolution, belle et terrible à la fois, comme la vie qui va. L’inattendu, les odeurs, la poussière du désert mettront Thomas sur la route de sa reconstruction.

On est d’emblée happé par une écriture nerveuse et rythmée, par le style qui ne laisse pas le temps au lecteur de reprendre son souffle. Les personnages apparaissent avec un relief tel que nous partageons les émotions, les souffrances, les peurs et l’espérance qui s’emparent d’eux.

Genre: Roman

The girls

Emma Cline

Edition Quai Voltaire

21 €

 

Dans un contexte social et familial déstabilisant, dans une époque secouée par les soubresauts d’un mouvement hippie pas si peace que cela, à l’âge souvent perturbé de l’adolescence, ces Girls du premier roman d’Emma Cline, vont se fracasser sous nos yeux…

Tiré d’un fait divers, le roman donne la parole à l’héroïne rescapée mais à jamais marquée. Evie Boyd nous raconte comment à quatorze ans son obsession pour Suzanne va la faire basculer hors de la réalité. Suzanne a sous sa coupe une petite bande de filles plus paumées les unes que les autres. Elle-même est entichée de Russell, un dangereux gourou charismatique. Le QG de la secte se niche dans une colline à l’écart de la ville. A l’intérieur du Ranch, Evie et les autres filles subissent un lavage de cerveau qui les attire inexorablement vers les affres d’une violence sans limite.

Emma Cline parvient à nous faire ressentir de l’intérieur les tourments de l’adolescence. Au-delà du cas particulier d’Evie, c’est toute une génération sur le déclin que l’auteure nous donne à voir, au moment où l’Amérique tourne une page de son histoire populaire. Sensibilité et clairvoyance sont au rendez-vous de ce roman à l’écriture inspirée. A découvrir !

Genre: Roman

Yaak Valley, Montana

Smith Enderson

Ed Belfond

23 €

 

Pendant les années Reagan, dans un coin d’Amérique oublié des politiques, l’existence chaotique des habitants de Tenmile (Montana) s’organise comme elle peut. Les familles miséreuses, les laissés-pour-compte, déshérités et autres marginaux peuvent compter sur Pete, travailleur social acharné. Les vies fracassées, il connaît par cœur, car lui-même en porte les stigmates. Loin des clichés, Smith Henderson (qui signe là son premier roman) parvient à dépeindre l’ambivalence de ces paysages désertiques et majestueux : une nature sauvage éblouissante qui peut se révéler hostile. La densité démographique la plus faible du pays participe à l’isolement et partant à la vulnérabilité des êtres qui habitent ici.

Les portraits des personnages sont remarquablement brossés et suscitent  l’empathie ; une réussite ! Ainsi, lorsque les coups durs de la vie les rendent méprisables, on perçoit toujours une petite lueur d’humanisme poindre en chacun d’eux. Lui-même à la frontière d’une existence en lambeaux, Pete avance coûte que coûte, en quête de sa propre rédemption.

Smith Enderson nous livre un roman sombre mais à la narration énergique pour une lecture sans temps mort. Au final, il nous touche autant par son écriture que par la profonde humanité qui s’en dégage.

Genre: Roman

Le garçon

Le Garçon

Marcus Malte

Zulma

23.50 €

 

 

LE roman de la rentrée qui nous rempli de joie, celle toute simple de s’abandonner et de se laisser transporter par la puissance d’un récit maîtrisé de bout en bout. Marcus Malte assouvit notre appétit de lecture. Il signe selon moi son roman le plus abouti. Tout s’y conjugue pour en faire un évènement marquant des semaines littéraires à venir !

J’ai hâte de pouvoir en parler avec lui et avec vous chers lecteurs du Carré des mots lors de sa visite en nos murs le 16 septembre prochain…

D’ici là ne boudez pas votre plaisir : courrez acheter Le Garçon et partez sur les routes à ses côtés. Vous ne le regretterez pas !

Genre: littérature

Maiko : journal d’une apprentie geisha

Auteur :Koyoshi de Kyoto

Édition : Philippe Picquier traduction Chika Odaka-Pochard

Prix : 16.50 €

Nous ne savons pas vraiment ce qu’est une geisha et même s’il y en a encore au Japon, la profession a beaucoup évolué ! En effet dans notre esprit le terme de Geisha prête à confusion : sont-elles des courtisanes ? Non, même si par le passé la nuance n’a pas toujours été très claire, ce sont des artistes très respectées qui excellent dans l’art de la danse, de la musique et d’autres arts raffinés… pour distraire les très riches japonais.

Ce livre, à la première personne, explique comment une jeune fille d’aujourd’hui, Koyoshi, une jeune Maïko (nom donné aux apprenties geisha), a choisi d’exercer ce métier très ancien et si difficile car tout est dans la nuance et demande un lourd apprentissage et un investissement de chaque instant. Tout est minutieusement codé pour obtenir de ces jeunes filles une « sophistication naturelle », deux termes qui nous semblent opposés et qui en fait démontrent à quel point c’est complexe !

Le livre se lit très facilement, nous avons l’impression que Koyoshi est à nos côtés et nous raconte sa vie ! Les photos sont magnifiques et donnent envie d’aller faire un tour dans le vieux quartier de Gion à Kyoto pour la rencontrer !

Merci aux Editions Picquier de l’avoir édité : c’est aussi cela le Japon : on est loin des Mangas…

Genre: littérature

Sauveur & Fils Saison 1 Marie-Aude Murail

Auteure : Marie-Aude Murail

Prix : 17 €

Edition : Ecole des Loisirs

Pour adolescents.

Lazare a 8 ans, sa mère est morte quand il était bébé, il est élevé par son père, martiniquais et psychologue clinicien… Lazare qui s’ennuie souvent a trouvé un moyen de passer le temps quand son père reçoit ses patients dans son cabinet, il écoute aux portes… : auto mutilation, pipi au lit, peur de l’école, problèmes de couple, famille recomposée tout le passionne ! mais aucune famille n’est exempte de secrets surtout pas la sienne !!! il faudra bien que son psychologue de père applique ses principes à sa propre famille !

Marie-Aude Murail excelle toujours quand elle traite légèrement des problèmes graves que tous les adolescents sont amenés à côtoyer, certaines scènes sont très drôles !

Genre: jeunesse

Le dompteur de lions

Auteur : Camilla Läckberg

Edition : Actes Sud

Prix : 23 €

 

Une jeune fille, disparue depuis quatre mois, réapparaît sur une route enneigée, aussitôt renversée par une voiture, elle ne survivra pas et ne pourra donner d’information sur le ravisseur en série qui enlève et mutile des jeunes filles dans la région. Patrik Hedström enquête et, comme d’habitude, sa femme écrivain, Erica Falck, toujours débordée par ses jumeaux, se mêle de l’enquête et se met en danger ! La construction du livre est semblable aux autres romans de Camilla Läckberg, les personnages, toujours pris dans un quotidien complexe, mais l’auteur excelle dans ce registre, ses personnages sont attachants, proches de nous et ce roman-là est particulièrement bien ficelé et réussi ! Nous n’allons pas bouder notre plaisir !

Genre: policier

Candide et lubrique

Adam Thirlwell

Ed L’olivier

23 €

 

Adam Thirlwell signe là un roman qui présente un miroir sans concession à ses contemporains : Nous vivons dans un monde de plus en plus moralisateur qui insuffle sans y avoir l’air un sentiment de culpabilité. Et pourtant cette jeune génération qu’il dépeint (le personnage comme l’auteur tapent la  trentaine) reste marquée par un esprit candide. Le héros-loser du nouvel opus du trublion des lettres anglaises est pétri de contradictions. En même temps que la réalité lui échappe, il se targue d’écrire son propre récit, d’agir en pleine conscience. Le dispositif narratif est identique aux deux précédents romans de thirlwell. Le temps s’étire sans fin pour y inscrire un carambolage de digressions. Espace que l’auteur met à profit pour développer ses thèmes favoris : la sexualité, l’utopie, l’innocence et par-dessus tout la morale et le mensonge. Ce collage de pensées donne le tournis au lecteur, parfaitement mis en condition pour expérimenter de l’intérieur le vertige qui s’empare du narrateur.

Un tour de force littéraire magistralement exécuté de bout en bout et qui nous laisse, une fois le livre refermé, sonné, au bord du gouffre. Un très très bon roman qui donne envie de lire (si ce n’est pas déjà fait) les deux précédents titres tout aussi vifs, drôles et intelligents (« Politique » et « L’évasion » éditions Points).

Genre: littérature

Le dernier pénalty – Histoire de football et de guerre

Gigi Riva

Edition Seuil

15 €

 

Les jours qui viennent nous promettent une déferlante de ballons ronds. Pour rester dans l’ambiance voici le livre qu’il faut lire pendant que votre voisine (ou voisin) de canapé éructe devant le petit écran !

Aux plus anciens, le nom de Gigi Riva évoquera sans doute les grands moments de la squadra azzura (traduction pour les autres : l’équipe nationale de football d’Italie…) et son attaquant phénoménal, Luigi Riva dit Gigi Riva. Si l’écrivain éponyme qui signe ce « Dernier pénalty » littéraire est passé par les terrains (il fut gardien de but et finaliste dans la coupe d’Italie des jeunes) on retiendra ici son talent d’écrivain. Ancien reporter ayant couvert la guerre des Balkans dans les années 90, il occupe aujourd’hui le prestigieux poste de rédacteur en chef dans l’hebdomadaire italien L’Espresso.

Gigi Riva met sa connaissance et son talent littéraire au service d’un récit poignant qui nous replonge dans le chaos yougoslave. Le point de départ (une partie de foot) paraît dérisoire par rapport à l’ultime catastrophe européenne d’un XXème siècle finissant. Lors du quart de finale de la coupe du monde de football qui se déroule à Florence en 1990, l’équipe de Yougoslavie affronte l’armada argentine, avec Maradona à sa tête. Au coup de sifflet final le score est nul. La séance mortifère des tirs au but se conclut par un raté du bosniaque Faruk Hadzibegic. La Yougoslavie quitte la compétition, comme elle quittera quelques mois plus tard l’Histoire lorsque la Fédération socialiste vole en éclats dans le sang. L’auteur échafaude alors une hypothèse : « Et si Faruk avait marqué son pénalty ? »…

Avec des mots justes et sensibles, parfois aussi avec humour, G. Riva revient sur les évènements dramatiques qui ont ébranlés l’Europe. On retrouve les acteurs de la petite histoire (Faruk héros malheureux, Susic, Savicevic, Stojkovic) et ceux de la Grande (Rodovan Karadzic, Franjo Tudjman ou le monstre mafieux Arkan…). Le talent de l’auteur réside dans son sens de la hiérarchie des évènements. C’est là toute la force de ce texte : Faire d’une action de match le levier pour remettre de l’humanité là où la haine avait tout balayer.

Vive le foot !

Genre: littérature

Revue Desports « Football de légendes »

Football de légendes – Une histoire européenne 

18 €

 

On peut légitimement se dire que le brouhaha généré par une coupe d’Europe de football (quand bien même se déroule-t-elle en France) n’est guère compatible avec l’état de quiétude dans lequel nous plonge la lecture d’un bon livre.

Fuir les écrans et les ondes ne va pas être chose aisée pour se mettre à l’abri. Alors autant combattre le mal par le « mal » en se plongeant dans la lecture de l’excellent numéro spécial de la non moins excellente revue Desports ! « Le premier magazine de sport à lire avec un marque-page »…

Couverture cartonnée aux couleurs joyeusement tricolore, 90 pages d’un agréable papier glacé, 30 photographies remarquables, et surtout LA bonne idée : convoquer trente écrivains pour raconter trente joueurs d’exception. De Saviano à Delerm, de De Lucca à de Kerangal, Pivot, Coe, Peace… Trente gestes qui ont marqué l’histoire du foot européen.

« Football de légendes » et tout simplement LE livre à mettre entre toutes les mains pour réconcilier les deux bouts du canapé (voir critique du livre de Gigi Riva !).

Genre: Revue

American pandemonium

Benjamin Hoffmann

Ed Gallimard, « L’arpenteur »

23.50 €

 

American Pandemonium est le quatrième roman de Benjamin Hoffmann. En fait, le quatrième et demi… Car la gestation de ce nouveau livre s’est faite en deux étapes. Une première version intitulée « American landing » fut achevée en… 2013. Insatisfait après la lecture des épreuves, Hoffmann renonce à sa publication. Deux ans et demi plus tard, le titre à changer, quelques mots ont été retouchés, un chapitre remanié. Apparemment rien d’impressionnant. Pourtant un glissement s’est opéré entre les deux « romans » : celui que nous avons entre les mains aujourd’hui lorgne nettement vers le récit mythique et fantastique, dans la veine apocalyptique d’un « Sur la route » de Cormac Mc Carty.

Les deux personnages, Marc et Colin, prennent la route suite au déclenchement d’un troisième conflit mondial qui n’épargne pas leur pays, les Etats-Unis. En fuite à travers une Amérique dévastée, les deux protagonistes vont rebondir de charybde en Scylla dans un véritable enfer. Bien sûr, le grand intérêt de ce roman va au-delà de l’apparente trame digne d’une (bonne) série tv ou d’un (bon) jeu vidéo. L’essentiel se trouve dans le grand mensonge qui sous-tend tous les intervenants, médias, politiciens, jusqu’au récit qu’on est en train de lire et qui se dérobe sous nos yeux…

L’auteur nous mène au bord du chaos, et s’est en toute confiance qu’on fait le grand sot !

Genre: littérature

Zack

Auteurs : Mons Kallentoft & Markus Lutteman

Edition : Série noire Gallimard

Prix : 20 €

 

Voici, orchestré par un tandem suédois coutumier du genre, le premier volet d’une série à suspens ; un premier opus qui tape d’emblée très fort. Excellemment construit dans la veine du polar nordique : critique sociale, actualité politique et recettes du thriller américain. Zack, le héros qui donne son nom au roman, est un jeune homme attachant qui va devoir soulever des montagnes pour trouver la paix intérieure (la métaphore herculéenne n’est pas anodine…). Car c’est pour tenter de retrouver l’assassin de sa mère (policière exécutée pendant une mission) que Zack est entré à son tour dans la police. Le récit débute lorsqu’il intègre une unité d’élite de Stockholm. La jeune recrue excelle dans la résolution d’affaires ultra complexes. Mais il doit composer avec ses excès irrépressibles qui ne calment en rien sa colère profonde : Virées nocturnes dans des lieux interlopes et addiction à l’héroïne.

La réussite de ce polar très sombre réside aussi dans la galerie de personnages qui entoure le héros : Son binôme féminin d’origine kurde, son ami d’enfance, resté du mauvais côté de la barrière mais toujours fidèle ; le vieil inspecteur aveugle, redoutable dans les interrogatoires… Un rythme frénétique et une tension extrême constituent les éléments de base d’un mode de narration bien dans notre époque. Une réussite totale !

Genre: policier

Tokyo vice

Auteur : Jake Adelstein

Editions : Marchialy

Prix : 21 €

 

Jeune journaliste américain  en poste à Tokyo au début des années 90, Jake Adelstein ne sait pas encore dans quel guêpier il va s’enfoncer en débutant un reportage sur les Yakuzas. Une chose est sûre, le lecteur peut le remercier. Il a entre les mains un livre époustouflant, à mi-chemin entre le polar mafieux et l’enquête journalistique.

Les dix années qu’il passe au contact de ce milieu pour le moins interlope et sans pitié ne vont pas l’épargner. Au fil des mois il crée des liens privilégiés avec certains pontes de la mafia japonaise, rend malgré lui de menus services aux uns contre quelques tuyaux aux autres… Résultat, le trop tendre ricain est rapidement dépassé par les évènements. Car sa posture de neutralité ne tient pas longtemps à force de manœuvrer sur la frontière du crime. Cette dimension initiatique donne au roman un intérêt supplémentaire. Jake Adelstein possède aussi un atout non négligeable, l’humour. Le récit souvent anxiogène s’en trouve alléger. « Accessoirement »,  il sauve son auteur plus d’une fois !

L’enquête principale s’attache à dérouler un écheveau apparemment inextricable : Une série de  disparitions de prostituées étrangères qui ne semble pas passionner la police tokyoïte. Adelstein creuse son sillon en solo. Se faisant, il nous révèle les arcannes opaques du système qui régit le monde des yakuzas. Jusqu’au jour où il démasque l’un d’eux…

Sur un rythme calqué sur le tempo d’un thriller haletant et un style direct rendent ce roman autobiographique passionnant de bout en bout.

Genre: policier

Peleliu

Auteur : Jean Rolin

Edition : P.O.L

Prix : 14 €

 

Qui connait Peleliu ? Un confetti parmi les milliers qui constituent l’archipel du Japon. Un  éclat de terre incurvée et long de dix kilomètres. Sept cents habitants quand la saison touristique bat son plein (les fonds marins sont un spot réputé pour les amateurs de plongée sous-marine). Voilà pour la géographie. Au chapitre historique, là encore, pas de quoi occuper une grande place dans les manuels scolaires. Et pourtant… Durant trois mois, fin 1944, une bataille meurtrière s’y déroula entre les forces nippones et un contingent américains.

Le nouveau livre de Jean Rolin revient sur ce passé tragique, épiphénomène dans le grand massacre de jeunes gens que fut la guerre du Pacifique. L’auteur y retourne… à bicyclette ! Car c’est en se promenant sur ces pistes plus ou moins praticables que l’écrivain-reporter nous livre ses impressions. Il à l’art de nous faire voyager dans l’Histoire ; il a les mots pour évoquer, les petites histoires aussi. Oui, Jean Rolin possède un regard et une plume. Ces deux qualités essentielles pour tout écrivain sont ici à l’œuvre pour notre plus grand bonheur. L’auteur saisit l’anecdote qui fait sens. Son  écriture se déploie toute en ondulations méditatives.

Peleliu l’oubliée, l’effacée, revit le temps d’une balade à la fois drôle et érudite, un brin mélancolique, toujours très juste.

Genre: littérature

Envoyée spéciale

Auteur : Jean Echenoz

Edition : Editions de Minuit

Prix : 18.50 €

 

Nous attendons chaque nouveau livre de Jean Echenoz avec beaucoup d’excitation. Son « Envoyée spéciale » ne déroge pas à la règle. Autant le dire d’emblée : notre attente est comblée, c’est un régal, c’est drôle et brillant !

L’histoire oscille entre parodie de roman d’aventure et pastiche de roman d’espionnage. L’intrigue, fort habilement troussée, déploie une galerie de personnages tous plus loufoques les uns que les autres; on rit à tous les coups pendables dont ils ne sont pas avare. En génial chef d’orchestre, le facétieux Echenoz mène tout ce petit monde sans fausses notes. Le rythme effréné imprimé au récit tient le lecteur en haleine, le bouscule sans ménagements. On voyage de Paris à Pyongyang, de la Creuse au Zimbabwe, on suit un personnage, un autre, c’est fou, fou, fou, et on en redemande !

Porté par un style remarquable, le nouveau roman de Jean Echenoz est tout simplement excellent !

Genre: littérature

Ma vie de pingouin

Auteure : Katarina Mazetti

Edition : Gaia

Prix : 21 €

Vous voulez rire et passer un bon moment de lecture précipitez-vous sur le dernier livre de Katarina Mazetti. Une croisière en antarctique, un huis clos entre des personnages dont les motivations sont loin d’être uniquement scientifiques… Et chacun raconte son voyage… Mais est-ce le même pour tous ?

Genre: Roman

D’ailleurs les poissons n’ont pas de pieds

Auteur : Jon Kalman Stefànsson

Edition : Gallimard

Prix : 22.50 €

Cela se passe en Islande, Ari revient à Keflavik, le berceau de sa famille et l’endroit le plus noir de la terre. L’accueil y est surprenant et tout a bien changé… Il y retrouve son meilleur ami et raconte ses souvenirs d’enfance en retraçant la chronique familiale : des histoires d’amour, de vie et de mort dans lesquelles le quotidien est rude pour des hommes qui ont vécu la dure vie de pêcheur, jusqu’à ce que tout s’écroule à la création des quotas de pêche, dans lesquelles les femmes aiment avec passion et désespoir leur hommes et leurs enfants…

Superbe roman dans lequel se mêlent de nombreuses voix : il faut se laisser emporter, l’Islande est un pays si exotique !

Six jours

Auteur : Ryan Gattis

Edition : Fayard

Prix : 24 €

 

Entre James Ellroy et Michael Connelly il manquait à Los Angeles l’écrivain qui s’emparerait des émeutes qui ont embrasées la cité des anges en 1992. Souvenez-vous : trois policiers blancs passent à tabac un jeune homme noir, Rodney King. Il succombe à ses blessures et les meurtriers sont acquittés… S’en suit un déchainement de violence inouï. Des quartiers entiers sont dévorés par les flammes, les gangs prennent le pouvoir, policiers et pompiers ne quittent plus leur caserne. Les cadavres attendront sur la voie publique que le calme revienne pour être ramasser…  Ryan Gattis a mené une enquête de plus de deux ans pour comprendre le mécanisme de destruction à l’œuvre durant les six jours qui ont mis à feu et à sang Los Angeles. Cet incroyable roman choral donne à voir les évènements de l’intérieur. Pompiers, infirmiers, membres de gangs, simples citoyens « parlent » avec leurs mots. Sous la plume de Gattis, ils évoquent cette semaine infernale. Leurs témoignages, plus vrai que nature, sont restitués par l’auteur de manière remarquable. Le travail du romancier sur la langue (et au passage saluons la traduction) conduit le lecteur au cœur du chaos urbain. Le résultat est brutal, captivant, édifiant.

Genre: Roman

Funny girl

Auteur : Nick Horby

Edition : Stock

Prix : 23 €

Voici un bon roman qui va vous détendre les zygomatiques en ces temps crispés. Avec sa « drôle de fille », Nick Hornby a le chic pour déclencher des fous rires. Son personnage central y est pour beaucoup. Ancienne miss, Sophie Straw n’a qu’une ambition dans l’existence : faire rire les gens. Elle possède pour cela les talents requis ; un sens de l’humour qui fait mouche, un joli minois, une énergie communicative. Exactement le profil recherché par les producteurs de la télévision anglaise. Engagée par la BBC pour le rôle principal d’un nouveau feuilleton populaire, Sophie Straw excelle dans son rôle et devient une icône de la culture pop des sixties. Autour d’elle, scénaristes et comédiens vivent de grands moments à l’écran comme en studio. La frontière entre fiction et réalité se brouille parfois ce qui débouche sur des situations truculentes. On suit avec ravissement les péripéties de cette joyeuse bande. Nick Hornby (lui-même scénariste) dépeint à merveille le monde du petit écran. Une comédie vivifiante !

Genre: Roman

2084

Auteur : Boualem Sansal

Edition : Gallimard

Prix : 19.50€

 

Ayant été largement médiatisé depuis sa sortie fin août, le lecteur qui se lance dans ce roman devra faire abstraction de tout ce qu’il a lu, vu et entendu depuis. Revenir à l’essentiel : l’écriture. Boualem Sansal possède un style qui donne libre court à son inventivité verbale. Nulle emphase ni lyrisme, mais une ironie froide, désespérée, romanesque au sens noble.

« 2084 » le titre, fait écho au « 1984 » d’Orwell. Il sera donc question d’un monde à venir. Un monde dans lequel l’individu n’est plus qu’un sujet soumis au contrôle d’un système central, un monde totalitaire. Visionnaire Boualem Sansal ? Son avertissement en exergue se veut rassurant : les faits et les évènements  de cette histoire sont pure fiction. Voire…

Difficile de s’extraire de l’actualité anxiogène avec laquelle le roman de Sansal trouve un échos troublant. Le récit commence avec le règne de Yolah sur un territoire nommé Abistan. Le peuple vit « heureux », comprenez qu’il ne se pose aucune question et dont la foi le coupe de tout esprit critique. Seul Ati, animé par le doute, refuse cette autorité. Partant, il va chercher à percer le mécanisme qui régit cet empire extrémiste. Peur et ignorance sont les deux leviers qui pétrifient tout un peuple. Terrifiante vérité qui vise toute société contrôlée par le religieux.

A lire absolument !

Genre: Roman

Zone d’intérêt

Auteur : Martin Amis

Edition : Calmann-Levy

Prix : 21.50 €

Septembre 2015

 

Disons-le d’emblée : On aime ce livre et on le défend non pas pour la polémique qui entoure sa sortie mais parce qu’il s’agit d’un excellent roman de cette rentrée littéraire 2015. Bien sûr, il a été refusé par ses éditeurs historiques ; bien sûr, Martin Amis traine la réputation (pas totalement usurpée) d’auteur politiquement incorrect ; bien sûr, raconter une histoire d’amour à l’ombre des chambres à gaz suscite LA question – peut-on écrire la shoah en dehors des témoignages de celles et ceux qui en ont été victimes ? Un livre (également remarquable et puissant) avait soulevé pareille indignation. Il s’agit du roman de Jonathan Littell « Les bienveillantes ». Chez le français, le lecteur était d’une certaine façon pris au piège du « héros » narrateur-acteur embourbé (au sens figuré comme au sens propre) dans l’horreur de l’extermination des juifs. Chez Amis, le lecteur ne suit pas l’impensable entrain d’arriver. Le ton froid et tout refus démonstratif accentuent la distance d’avec le récit en nous épargnant d’une certaine manière. Le cœur du sujet n’en demeure pas moins troublant. Comment imaginer en effet ces hommes et ces femmes aux commandes d’un camp de la mort en train d’aimer et de rire, de vivre tout bonnement ? On entend, sidéré, les voix de trois d’entre eux. Ce marivaudage en pleine zone d’intérêt (les nazis désignaient ainsi le camp d’Auschwitz) explore la brutalité de personnages imperméables à la barbarie.

Cet incroyable roman jette une lumière glacée sur la banalité de l’horreur orchestrée par des gens ordinaires. Martin Amis, en véritable styliste, use ici admirablement de la satire pour épingler la folie humaine.

Un mot enfin pour saluer la belle traduction de Bernard Turle (*) qui a su restituer l’écriture elliptique et tout en demi-teinte de l’auteur.

(*) Traducteur d’André Brink, auteur en 2014 de « Autopsie d’une inquiétude »

Genre: littérature

Il était une ville

Auteur : Thomas B. Reverdy

Edition : Flammarion

Prix : 19 €

Septembre 2015

 

 

Thomas Reverdy a pris l’habitude de nous faire voyager. En 2003, son roman « Les évaporés » nous conduisait dans l’archipel japonais à la recherche d’un homme en fuite. Avec « Il était une ville » il nous convie à une visite effrayante de Détroit. Là encore, il est question de disparitions. Celle d’une ville d’abord. Capitale américaine de l’industrie automobile, Détroit est douloureusement impactée par la crise des subprimes en 2008. Les usines sont délocalisées, l’économie plonge, les ménages surendettés abandonnent leur maison qu’ils ne sont plus en mesure de rembourser. Ecoles fermées, services publics exsangues, faillite généralisée. Peu à peu la ville se vide de sa population laissant la place aux mauvaises herbes et aux animaux sauvages. Une boutade circule entre les habitants restants : Le dernier qui quitte la ville éteint la lumière ! Autre disparitions inquiétantes, celle de dizaine d’enfants déscolarisés et livrés à eux-mêmes. Les rues désertes, les immeubles creux et les villas fantômes sont pour eux un terrain de jeu à haut risque.

Au milieu de ce chaos, Th. B. Reverdy entremêle la vie de ses personnages qu’il sait rendre attachants. Il y a l’inspecteur Brown, en quête de sens ; Charlie et ses copains, gamins perdus ; Gloria, grand-mère courage ; Candice, serveuse au rêve brisé ; et Eugène, ingénieur français parachuté dans cette ville en putréfaction pour y ouvrir… une nouvelle usine.

On est fasciné par la beauté de ces ruines. On est stupéfait de réaliser que ce monde englouti est celui dans lequel nous vivons. L’écriture juste et sensible de Thomas Reverdy nous donne à voir la lente agonie d’une ville américaine, parabole glaçante de notre civilisation au bord du gouffre.

Genre: littérature

Fin d’été

fin eteAuteur : Johan Theorin

Edition : Albin Michel

Prix : 22.90 €

Une île en Suède, Gerlof, un vieux marin à la retraite qui y vivait enfant et y revient (pour régler ses comptes ?), La famille Kloss, de riches propriétaires pas vraiment sympathiques… une histoire de revenant puis de vaisseau fantôme ! Un polar à la suédoise, envoûtant en diable (au sens propre et figuré !)

Genre: policier

Le garçon qui ne parlait pas

garcon qui parlait pasAuteur : Donna Leon

Edition : Calmann-lévy

Prix : 21.50 € 

Le Commissaire Brunetti enquête en marge de son travail car personne ne s’intéresse à la mort suspecte d’un garçon sourd muet, c’est sa femme, Paola qui s’inquiète de la vie et la mort de ce garçon qu’elle croisait parfois et qui semble n’avoir aucune existence légale à Venise… Pourquoi ? Intrigue lente et glauque comme les eaux des canaux de Venise où se passent les romans Donna Leon : ce livre, comme le précédent (« L’inconnu du grand canal »), souffre d’un problème de traduction, en effet la nouvelle traductrice* de l’auteur semble, pour l’instant, ne pas arriver à donner de la fluidité au texte et le lecteur souffre ! L’occasion de prendre de conscience de l’importance du travail du traducteur !

* Gabriella Zimmermann remplace le précédent traducteur en français de Donna Leon, William Olivier Desmond,  décédé en 2013.

Genre: policier

Toutes les vagues de l’océan

vagues océanAuteur : Victor del Arbol

Edition : Actes sud

Prix : 23.80 €

Extraordinaire polar épique et historique, un chef d’œuvre à lire absolument pendant les vacances, même si certains passages sont insoutenables !

Une jeune femme semble s’être suicidée, auparavant son enfant avait été enlevé et noyé et un mafieux russe sauvagement assassiné, les causes de ces évènements plongent dans les racines de l’histoire espagnole agitée du XXème siècle à travers la vie tumultueuse de son père un révolutionnaire espagnol !

Genre: policier

Enterrez vos morts

enterrez vos mortsAuteur : Louise Penny

Edition : Actes sud

Prix : 21.80 €

Un excellent Louise Penny, peut-être l’un des meilleurs, et trois histoires pour le prix d’une :

Armand Gamache, blessé dans sa chair et traumatisé par une opération policière qui s’est terminée dans un bain de sang, soigne ses douleurs physiques et morales en séjournant à Québec et en décryptant pour se changer les idées l’étonnant assassinat d’un archéologue obsédé par la recherche de la sépulture de Champlain. Parallèlement il renvoie l’inspecteur Jean-Guy Beauvoir refaire l’enquête terminée dans « Révélation brutale » ! En effet Armand Gamache est faillible… et il y gagne en profondeur… Construction sophistiquée et atmosphère glaciale en prime !

 

Genre: policier

Tous les démons sont ici

démons iciAuteur : Craig Johnson

Edition : Galmeister

Prix : 23.50 €

Toujours l’invincible Walt Longmire, un vrai dur qui se confronte à Raynaud Shade, un dangereux sociopathe évadé qui laissent des hordes de cadavres sur son passage et à un terrible blizzard dans les Bighorn Mountains (Wyoming) ! Une épopée infernale qu’il affronte avec pour seule protection, La divine comédie de Dante et quelques fantômes indiens… Ébouriffant !

Genre: policier

Corps subtils

corps subtilsAuteur : Norman Rush

Edition : Rivages

Prix : 21 €

2003, Douglas vient de mourir, la bande de ses amis d’université, quasiment ses disciples de l’époque, arrivent pour son enterrement dans sa propriété au milieu de nulle part… Ils étaient inséparables et idéalistes que sont-ils devenus ? Douglas avait probablement mal tourné la page quant à Ned, le héros, c’est le seul qui croit encore à tous les combats et lutte…. Sa jeune nouvelle femme le rejoint, c’est sa période d’ovulation et ils désirent absolument un enfant… Il faut à tout prix qu’ils fassent l’amour et ce n’est pas simple ! Cela donne des scènes complètement loufoques, des rapports humains où chacun montre ses fragilités… c’est en même temps drôle et profond !

Genre: policier

Le parcours du combattant

Michael Malone

Editions Sonatine

Prix 23 €

 

Nombreux sont les lecteurs qui passent la porte de la librairie en quête d’un livre qui fait rire tout en étant « bien écrit ». Le libraire n’a malheureusement pas l’embarra du choix. Heureusement, lorsqu’un nouveau roman du tonneau de « La conjuration des imbéciles » paraît, il n’y a plus à tergiverser… « Le parcours du combattant » de Michael Malone rejoint sans conteste la (trop) courte liste de ces romans roboratifs et bourrés d’humour. Remercions donc les éditions Sonatine pour la traduction de cet inédit désormais incontournable.

Raleigh Whittier Hayes, le héros de ce road-movie truculent, n’a pourtant rien d’un joyeux drille. Le roman débute lorsqu’il prend sa retraite d’agent d’assurance. Métier qu’il pratiqua avec rigueur, sérieux et raison.

Sa nouvelle vie de retraité a elle aussi été soigneusement planifiée. Mais elle va voler en éclats le jour où son père s’enfuit de l’hôpital… Il conditionne son retour à une série d’épreuves toutes plus absurdes les unes que les autres auxquelles le malchanceux Raleigh doit se plier.

Pour notre plus grand bonheur, notre héros pragmatique reste fidèle à son précepte de vie : obéir aux consignes paternelles (même les plus déraisonnables). S’en suit une cavalcade entrecoupée de rencontres aussi hilarantes que loufoques et qui arrache au lecteur de grands éclats de rire ! Au passage, Michael Malone dresse une belle satire de la classe moyenne américaine (culte de l’argent, hypocrisie, religion, adultère, racisme).

Vous avez bien fait de franchir le seuil de la librairie ! Vous tenez désormais entre vos mains un énorme concentré de bonne humeur !

Genre: littérature

Les intéressants

Meg Wolitzer

Ed Rue Fromentin

Prix 23 €

 

Avec cette épaisse saga sur l’amitié, Meg Wolitzer nous dépeint une fresque vivante et nostalgique d’un groupe de jeunes américains au mitan des années 70. Ce dixième roman de l’auteure de « La position » nous captive de bout en bout grâce à la profondeur de chaque personnage.

C’est durant l’été 1974 que le cercle d’amis se constitue ; il y a Ethan, le surdoué, Goodman et sa sœur Ash, newyorkais bien nés, Jonah, fils d’une célèbre chanteuse folk, Cathy, passionnée de danse et Julie, l’indécise et la narratrice. Ce joyeux groupe d’ados se baptise « les intéressants » ; preuve que rien ne les effraie, et certainement pas l’avenir.

Le récit de Meg Wolitzer s’étale sur quarante années. Pour notre plus grand plaisir, elle n’opte pas pour une trame pauvrement chronologique. La narration, pleine de surprises, saute d’une époque à l’autre, s’attarde sur les petits évènements de l’existence comme sur ceux plus marquants. On verra ainsi que l’éden du début de leur rencontre sera ébranlé par les drames, et que la vie n’est pas forcément aussi trépidante qu’ils l’espéraient.

La finesse psychologique mise en œuvre dans ce roman captivant nous éclaire sur les liens puissants de l’amitié. La voix de Julie permet à la romancière de se poster à bonne distance de ses personnages. Son  humour corrosif et une construction en forme de puzzle rendent la lecture de ce livre palpitante.

Genre: littérature

Le géant enfoui


Auteur : Kazuo Ishiguro

Ed. des 2 terres

Prix : 23 €

 

L’auteur du mémorable « Auprès de moi toujours » revient sur les thèmes shakespeariens qu’il affectionne : mémoire et oubli ; confiance et haine ; vengeance et justice.

Avec ce nouveau roman, K. Ishiguro nous plonge dans les terres brumeuses, hantées par les ogres et les dragons. On suit les aventures d’Axl et Béatrice, un couple amoureux qui a su résister aux assauts du temps. Ils décident de partir à la recherche de leur fils qu’ils ont perdu de vue depuis de nombreuses années. Ce voyage, métaphore inspirée, est l’occasion pour Ishiguro de revisiter la geste médiévale, et de repasser par le chemin des grandes légendes arthuriennes.

Une mythologie poétique et baignée de mystère qui, pour autant, dialogue avec le monde actuel. C’est aussi cela l’intérêt de cette très belle histoire. Car la force narratrice à l’œuvre ici, renvois le lecteur à des réflexions plus que jamais d’actualité : le devoir de transmission, l’amour à l’épreuve du temps.

Aux côtés de Béatrice et d’Axl, nous apprenons aussi bien à colmater la mémoire qui s’étiole qu’à manier l’épée. Ce mélange des genres est d’une grande originalité et nous surprend à chaque page.

Une lecture envoûtante et passionnante.

Genre: littérature

Tout peut changer


Auteur : Naomi Klein

Edition : Actes Sud

Prix : 24.80 €

 

Il faut absolument lire le nouveau livre de Naomi Klein !

Parce que depuis « No logo » et « La stratégie du choc », la journaliste essayiste n’a rien abandonnée de son engagement contre le capitalisme mondialisé. Parce qu’il est plus qu’urgent d’entendre sa voix. Parce que, comme le tonne le titre de son nouvel opus « Tout peut changer »… Parce qu’enfin, se tiendra à Paris en décembre 2015 la conférence de l’ONU sur le changement climatique.

Naomi Klein pose d’emblée un diagnostic sans appel et lucide. Depuis vingt ans les émissions de gaz à effet de serre augmentent  par un renoncement cynique  des pays pollueurs à réduire leurs émissions. Mais il n’y a pas de fatalité nous explique-t-elle. Non, le marché financier ne nous sauvera pas ; oui, nous pouvons nous passer des énergies fossiles ; oui, une transition vers une société juste et durable est engagée. Mieux, elle a des chances d’aboutir, pour peu que l’on inverse le rapport de force entre l’humain et le pouvoir des multinationales.

Après avoir démonter les mythes qui paralysent le débat sur le climat, l’auteure, avec toute la rigueur qui caractérise son travail, accrédite la possible et radicale transformation de nos sociétés à travers les mobilisations sociales pour la justice climatique.

Au passage, nous ne ferons pas l’économie d’une redéfinition du fonctionnement de nos institutions. Car jamais aucune taxe ne compensera les dégâts climatiques déjà engendrés. C’est la raison pour laquelle,  nous dit N. Klein, il est urgent de changer le monde plutôt que de continuer à le détruire. Tous les lecteurs de son remarquable essai estiment qu’elle a indéniablement raison.

Genre: essai

La théorie de la tartine

theorie tartineAuteur : Titiou Lecoq

Edition : Au diable Vauvert

Prix : 22 €

 

 

 

Quel plaisir de lire ce roman, écrit avec justesse et humour, dans un style alerte qui ne se prend pas au sérieux… Le thème, internet et ses dérives, est traité à travers l’histoire de 3 personnages que rien ne devait rapprocher : Marianne, une jeune femme libérée, Paul, un geek de 19 ans surdoué en informatique, en pleine crise d’adolescence et Christophe, un journaliste qui vient de créer Vox, un journal numérique. L’histoire est narrée en deux temps : 2006 Marianne découvre avec stupeur que son ex-copain, pour se venger de leur rupture, a mis leurs ébats sexuels en ligne sur un site porno. Paul et Christophe essaient de l’aider à se sortir de ce pétrin… La deuxième partie, neuf ans plus tard, semble un peu surajoutée mais nous permet de voir comment ont évolué les 3 personnages et internet…

Genre: littérature

Premier amour

premier maour oastesAuteur : Joyce Carol Oates

Edition : Philippe Rey

Prix : 7.50 €

 

 

 

Titre, couverture et sous titre (conte gothique) sont trompeurs car ils laissent présager une histoire douce… En fait, c’est une histoire terrible : une enfant de 11 ans passe l’été chez sa grand-tante et observe, fascinée, Jared, 25 ans, son cousin, étudiant en théologie. Sa mère se soucie peu d’elle et, abandonnée de tous, elle tombe sous l’influence de Jared et se laisse maltraitée sexuellement et pire encore ! Le style de Joyce Carol Oates, l’écriture à la première personne et la façon dont l’auteure traite le sujet, sans jugement, rendent la lecture de ce court texte (presque une nouvelle) très angoissante…

Genre: littérature

Du sang sur la glace

Auteur : Jsang sous glaceo Nesbo

Edition : Gallimard

Prix : 14.90 €

 

 

Dans la peau d’un tueur à gages sans scrupule, jusqu’au jour où son patron, le roi de la pègre locale, lui demande de tuer sa femme qui le trompe. Mais le tueur a un cœur d’artichaut et il en tombe malencontreusement amoureux ! Comment va-t-il se sortir… ou pas…  de cette situation inextricable ?

Genre: policier

Tout doit disparaître

pouyAuteur : Jean-Bernard Pouy

Edition : Gallimard

Prix : 24.50 €

5 romans en 700 pages : le style de Pouy en prime, 5 intrigues très variées : Pourquoi les vieux films que son père collectionnait intéressent-ils soudain tant de personnages prêts à tout et même à assassiner la mère du héros pour se les procurer ? Mais il la vengera c’est sûr, du moins va-t-il essayer !

Qui enlève les jeunes garçons blonds dans la région de Nice ?

Que s’est-il passé au Pont du Gard pour que la femme de Léonard, après avoir disparu pendant un mois dans cette région, se tue en voiture à son retour etc…

On se régale !

Genre: policier

Or noir

or noirAuteur : Dominique Manotti

Edition : Gallimard

Prix : 17.50

Le Commissaire Daquin, héros récurrent de l’auteure, prend son premier poste à Marseille, juste au moment où, en 1973, la French Connection est liquidée et où la pègre se recycle dans l’or noir, c’est-à-dire le pétrole. Règlements de compte en cascade… Quel sera le prochain ?

Ouvrage très documenté !!!

Genre: policier

Les fantômes voyageurs

Auteur : Tom Drury

Edition : Cambourakis

Prix : 20 €

 

Si vous souhaitez passer une bonne soirée, lisez le nouveau roman de Tom Drury. Vous ne serez pas déçu. Très vite les paysages familiers du midwest vont s’étaler sous vos yeux. Champs de maïs à perte de vue, relais routier esseulé sur un ruban de bitume, fermes en bois, carcasses de Dodge englouties par les hautes herbes, poules traversant un chemin poussiéreux… Les Darling vivent là. Le père, Charles, plombier ; la mère, Joan, directrice d’une société de protection des animaux, la fille, Lyris, abandonnée à la naissance ; le fiston, Micah, avide de réponses existentielles. Chacun suit le cours de sa vie que rien ne semble perturber, en surface seulement. Car Tom Drury, par petites touches, débusque les violences tues. Il nous fait toucher du doigt cette sensation que l’Amérique (et tout particulièrement cette Amérique profonde) est en train de vaciller sur ses pieds d’argile. Avec maestria, et tout en sobriété, il nous livre un chapelet d’indices (en évitant le sensationnel) sur le mal être qui ronge les habitants du grand Ouest américain. Joan, personnage emblématique de cette fêlure se trouve à la croisée de ce qui fait l’essence de ce vaste et complexe pays : la possibilité de prendre son destin en main, de saisir l’opportunité de donner forme à sa vie.

Deuxième volet d’une trilogie commencée il y a vingt ans, Tom Trury poursuit à son rythme sa grande fresque sociale.

Genre: littérature

L’ovni Bowie

Auteur : Dylan Jones

Edition : Rivages Rouge

Prix : 21 €

 

Dans ses souvenirs, l’auteur Dylan Jones, vivait dans une Angleterre entre deux nuances de gris : gris clair et gris foncé ! Soudain, le 6 juillet 1972, apparait un « martien » androgyne aux cheveux de feu…

Ce livre parle de ces quatre petites minutes durant lesquelles David Bowie débarque sur un plateau tv pour présenter le premier titre de son nouvel album : The Rise And Fall of Zifggy Stardust and the Spiders from Mars… Le mythe Ziggy est né. Moulé dans une combinaison multicolore aux reflets fluo, chaussé de bottines rouge cerise, guitare acoustique bleue, il bouscule les codes sur un hymne venu d’ailleurs… Minutes historiques après lesquelles, la pop, la mode, l’Angleterre et bientôt le monde, vont prendre de nouvelles couleurs !

Dylan Jones nous offre un focus sur cette performance qui marquera l’histoire de la musique et toutes les générations suivantes. Un texte truffé d’anecdotes par un observateur patenté.

A noter, à l’occasion de l’exposition consacrée à Bowie à Paris jusqu’à la fin mai, de nombreuses publications toutes plus éclairantes les unes que les autres sur la star. Nous retiendrons particulièrement : Le n°4 de la revue Musiq (15.90€), Bowie par Bertrand Dermoncourt (Actes sud 14.80€), Bowie par Duffy (Glénat 35€).

Genre: essai

Vernon Subutex

Auteure : Virginie Despentes

Edition : Grasset

Prix : 19.90 €

Virginie Despentes, on aime ou on n’aime pas… Tant pis pour les seconds ! Les autres se laisseront volontiers embarqués dans le tourbillon de personnages déglingués qui nous laissera groggy à la fin. Une fin qui n’en est pas vraiment une puisque le chiffre 1 figure sur la couverture. La sortie du livre 2 est annoncée pour le 6 mai 2015. Vernon Subutex est le titre éponyme du « héros » du nouveau roman de Despentes. Notez les guillemets car à part son nom, le bonhomme n’a rien d’exceptionnel. Là réside une des forces de ce livre. Tous les protagonistes nous sont familiers. Trop. Un voisin, un membre de la famille, un ancien camarade, nous-mêmes ?….

Lorsque nous cueillons Vernon, il a déjà commencé sa chute inexorable. Il n’a que quelques minutes pour rassembler ses affaires (toute sa vie tient dans un sac à dos) et quitter son appartement sous l’injonction d’un huissier. Avant l’étape ultime, la rue, il débarque successivement chez ses ex puis chez ses anciens amis. Avec ses beaux yeux, le charme opère encore un peu même si son fragile bobard (il dit débarquer du Canada) ne dupe pas grand monde. Au fil de ses déambulations on va croiser les anciens membres d’un groupe de rock (Subutex était disquaire, avant tout ça), des agents artistiques, des trans, des lesbiennes, des fachos, des clodos, des fantômes…

Grace à son écriture coup de poing (dont Virginie Despentes est coutumière), la comédie humaine qu’elle nous dépeint nous renvoie à notre propre existence, aux doutes et aux peurs qui la peuplent.

C’est direct et cruel, ça tape dans le mille et ça sonne juste et c’est rudement bon en ces temps de tiédeur !!

Genre: littérature

Du Far West à la ville

Auteurs : Cristina Garcez et David Mangin

Edition : Parenthèses

Prix : 22 €

 

Trop longtemps délaissé par la recherche urbaine, l’urbanisme commercial n’a certainement pas la place qu’il lui revient dans les champs d’étude qui sont produits chaque année. Grâce à cet ouvrage sérieux sans être abscons pour les profanes, Cristina Garcez et David Mangin remettent sous les feux des projecteurs un des enjeux majeurs du territoire de ces cinquante dernières années.

En partant d’études et de projets sur huit sites français et avec le concours de nombreux intervenants, les deux auteurs posent une réflexion tant économique que juridique, sociale et urbaine sur la réalité et l’avenir de ces zones dites « commerciales ». Cet ouvrage dresse un bilan richement documenté de ce péri-urbain quotidiennement traversé mais rarement regardé. Livre indispensable donc,  si l’on veut comprendre ce qui se joue en ce moment et sous nos yeux dans une grande partie du territoire français.

Les lecteurs toulonnais y seront particulièrement sensibles en ayant à l’esprit l’édification (à la Valette-du-Var sur l’ancien Barneoud) du nouveau programme commercial « Famille passion »… Edifiant !

Genre: essai

A l’orée de la nuit

Auteur : Charles Frazier

Edition : Grasset

Prix : 20.90 €

 

Lorsque l’on débute la lecture d’un roman de Charles Frazier, on est certain de deux choses : un, on va prendre un sacré bol d’air ; deux, ses personnages vont nous bouleverser en profondeur.

L’auteur américain, trop rare, n’a pas son pareil pour dépeindre les vastes étendues des paysages de l’Amérique de l’Ouest. Les femmes et les hommes qui les peuplent ont un caractère bien trempé. Les lecteurs du très fameux « Retour à Cold Montain » voient de quoi il en retourne ! Ils ne seront pas déçus par ce nouveau titre. Les autres doivent s’attendre à une claque… Vous voilà prévenus !

Dans ce roman époustouflant Ch. Frazier nous propulse au cœur d’un drame familial. L’action se déroule au milieu des années soixante quelque part dans l’immensité de la région des Appalaches. Luce, une jeune femme déterminée, y vit seule, jusqu’au jour où on lui confie la garde de ses neveux, des jumeaux dont la mère vient d’être assassinée par un certain Bud, le beau père des jeunes garçons. Ils ont assistés au meurtre et depuis se sont réfugiés dans un mutisme inquiétant. Mais Luce ne se décourage pas. D’autant que le nouveau propriétaire des terres sur lesquelles vit le trio familial, fait la cours à Luce qui ne reste pas insensible à ses avances. Alors que chacun semble trouver un équilibre dans cette nouvelle relation, Bud, blanchit du meurtre de sa femme, revient roder autour des jumeaux, persuadé qu’ils lui ont dérobé un magot…

On pense au terrifiant « Nuit du chasseur ». La lecture du roman de Frazier nous hante longtemps après que l’on ait refermé son livre… Grandiose et implacable.

Genre: littérature

Si le rôle de la mer est de faire des vagues…

Auteur : Kim Yeon-su

Edition : Philippe Picquier

Prix : 19.50 €

 

Voici un roman qui nous transporte sur la crête d’une vague. Une écriture tout en finesse, qui décrit la fragilité des êtres et leur équilibre précaire. Un livre qui évoque également les existences qui bifurquent pour un rien. Camilla, la jeune héroïne de ce roman reçoit le jour de ses 21 ans six cartons. Ils sont bien lourds, au sens figuré comme au sens propre… Car Camilla la jeune coréenne a été adoptée peu après sa naissance par une famille américaine. Dans ces cartons elle trouve un tas d’objets hétéroclites qui lui apporte plus d’interrogations que de réponses. Une photographie va l’intriguer plus que tout : elle représente une jeune fille souriant à l’objectif et tenant un bébé dans ses bras. Elle apprend qu’il s’agit de sa vraie mère. Camilla retourne sur les traces effacées de son passé, dans cette petite ville côtière d’une Corée inconnue d’elle. Qui était cette jeune mère d’à peine 16 ans ? Pourquoi tant de secrets autour d’elle ? Pourquoi ce mystère sur l’identité de son père ?

Au fil de son voyage, la quête de ses origines va peu à peu lever le voile sur une existence étrangère et familière à la fois. Paradoxalement, c’est de cette ambiguïté que Camilla va combler les vides de son histoire. Beaucoup d’émotion dans la lecture de ce beau roman, bouleversant, riche et mystérieux.

Genre: littérature

L’incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pélerinage

Auteur : Haruki Murakami

Edition : Belfond

Tsukuru Tazaki, 36 ans,  raconte à Sara dont il est très amoureux le drame de sa vie : à Nagoya, ils étaient une bande d’amis très soudés depuis le lycée, deux filles, et trois garçons dont, lui, Tsukuru le seul dont le prénom japonais n’énonce pas une couleur… Un jour Tsukuru rentre de Tokyo ou il fait des études d’ingénierie ferroviaire, sa passion, ses amis lui annoncent sans explication qu’ils ne veulent plus jamais le voir, désespéré, au bord du suicide, il ne cherche toutefois pas à savoir pourquoi. Sara pense qu’après dix sept années à remâcher cette douleur, il doit apprendre enfin le sens de cette histoire, elle le pousse à retrouver ses amis pour savoir enfin ce qu’il s’est passé, c’est à cette condition qu’elle acceptera de faire sa vie avec lui…

Comme d’habitude nous sommes pris par le charme des histoires de Murakami, ses personnages qui vont, viennent et disparaissent… Nous prenons le risque de la frustration : les questions apporteront-elles des réponses ou pas… Tsukuru est-il aussi incolore qu’il le pense…

Genre: littérature

La femme aux fleurs de papier

Auteur : Donato Carrisi

Edition : Calmann-Lévy

 

Donato Carrisi nous étonne, c’est un fait, il n’arrive pas à l’endroit où nous l’attendions : jusqu’à maintenant, il nous avait habitués à des thrillers angoissants (Le chuchoteur, l’écorchée), et nous voici dans un très beau conte philosophique, quasiment initiatique… Un prisonnier de guerre italien qui, à la manière de la Shéhérazade des Mille et une nuits,  raconte… et sauve sa peau chaque nuit en laissant son auditeur Jacob Roumann, le médecin autrichien chargé de son interrogatoire, sur sa faim… Connaîtra-t-il la réponse à ses trois questions : « Qui suis-je? Qui est Guzman? Et qui était l’homme qui fumait sur le Titanic? »

Ce livre déçoit ceux qui lisent le bandeau qui rappelle que l’auteur est celui du Chuchoteur mais si vous êtes prêts à vous laisser étonner…

Genre: policier

Ce qui n’est pas écrit

Auteur : Rafael Reig

Edition : Metaillé noir

 

Après un divorce long et douloureux, Carmen confie à Carlos leur fils Jorge pour un week end « entre hommes » une randonnée dans la montagne : c’est la première fois qu’il va le garder aussi longtemps. L’avocate avait obtenu une surveillance particulière car Carlos était réputé violent. Pourtant il aime son fils mais entre eux deux, quelque chose ne fonctionne pas… l’adolescent le déçoit, malgré leurs efforts communs, la relation est difficile, Jorge a peur de son père. Carlos, écrivain raté, a laissé chez sa femme le manuscrit du roman qu’il vient d’écrire et qu’elle lit pendant ce terrible week end. C’est un roman glauque, elle y reconnaît peu à peu les personnages : cette femme humiliée, salie, c’est elle…, l’histoire ressemble étrangement à leur rencontre… que va-t-il arrivée à cette héroïne qui lui ressemble tant… Le portable de son fils ne répond plus… Roman en abyme d’une construction diabolique… L’auteur joue avec notre angoisse mais aussi avec les styles, les clichés du genre, le rapport de l’écrivain avec le réel et l’imaginaire. C’est glaçant et passionnant !

Genre: policier

L’inconnu du Grand Canal

Auteur : Donna Leon

Edition : Calmann-lévy

Ah, Donna Leon vient de sortir une nouvelle enquête du commissaire Brunetti ! Nous nous précipitons sur son roman, nous avons hâte d’y retrouver comme une famille… et nous sommes toujours partagés entre le plaisir de savourer Venise et la déception de nous retrouver dans une enquête un peu poussive. Donna Leon a tout pour faire des polars réussis et pourtant il manque cette petite étincelle… se lasse-t-elle ou nous lassons-nous… Allez, lisez-le quand même, ne serait-ce que pour voguer un peu sur le grand canal !

Genre: policier

Une main encombrante

Auteur : Henning Mankell

Edition : Seuil

 

Le « dernier Wallander », nous prévient l’auteur, qui s’est débarrassé en 2010 de son encombrant commissaire en l’affligeant dans «  L’homme inquiet », d’une maladie d’Alzheimer, irréversible… Hélas, pour nous lecteurs qui nous étions attaché à son mélancolique commissaire.

Il s’agit là, en fait, d’une nouvelle écrite il y a longtemps et que Mankell a retravaillé en roman. Elle se situe chronologiquement juste avant « L’homme inquiet », Wallander rêve de s’acheter une maison à la campagne, son collègue Martinsson, vend justement celle d’un parent. Wallander va la visiter et s’apprête à donner une réponse positive lorsqu’il découvre un squelette dans le jardin… Comme toujours, nous sommes pris dans les brumes du nord et celles du caractère de Wallander. De quoi regretter encore plus la fin de ses enquêtes, à moins que, poussé par son éditeur, Henning Mankell ne nous dégote, un de ces jours, encore une petite nouvelle à retravailler !

Genre: policier

Libres comme elles

Auteur : Audrey Pulvar

Edition : La martinière

Prix : 35 €

 

Attention ! Ce livre doit figurer au pied de sapin à la fin du mois ! La journaliste Audrey Pulvar y brosse le portrait de femmes ayant eu un destin exceptionnel. Intellectuelles, romancières ou artistes, elles ont marqué leur époque, et de quelle façon ! Souvent, elles ont heurté les conventions sociales par leurs prises de position, bousculant les bien-pensants, faisant voler en éclats le carcan machiste. De Camille Claudel à Marilyn Monroe en passant par Louise Michel ou Simone de Beauvoir, elles ont fait de la défense  de la liberté un combat universel.

Vingt et une femmes qui ont écrit l’histoire et qui, réunies dans ce livre passionnant et définitivement essentiel, incarnent un combat toujours d’actualité…

Genre: Photographie

Les héros du photojournalisme

Auteurs : Patrick Mahé et Didier Rapeau

Edition : Chêne

Prix : 35 €

 

Nombreux éditeurs profitent de la période de Noël pour proposer ce qu’ils nomment communément des « beaux livres ». La période est propice à la légèreté voire à la frivolité. Pourtant, des sujets plus graves peuvent être abordés. Exemple emblématique et pertinent,  ce livre qui propose une galerie de portraits de photoreporters. De Robert Cappa à Rémi Ochlik (mort en Syrie l’an dernier) en passant par Gilles Caron ou Alberto Korda, l’ouvrage sérieusement documenté met en avant le travail ô combien périlleux de ces témoins des grands évènements qui secouent la planète. Loin du cliché qui voudrait en faire des têtes brûlées, les auteurs dépeignent des professionnels courageux certes, mais toujours conscients de leur immense responsabilité : montrer au monde les horreurs de la guerre. Plus de 150 photographies sont ici reproduites pour rappeler que la liberté de la presse reste essentielle à la démocratie. Beaucoup des photoreporters présentés dans ce « beau livre » émouvant ont péri pour cette idée ! Leurs photos extraordinaires ont laissé un témoignage qui parle pour eux.

Genre: Photographie

Orchidées du bout du monde

Auteur : Catherine Vadon

Edition : La martinière

Prix : 45 €

 

 

L’orchidée est très certainement la fleur la plus envoûtante que la nature nous donne à observer. Si mystérieuse et si délicate tant par ses formes sophistiquées que par ses couleurs éclatantes. De tous temps cette plante hors du commun a fait courir savants et explorateurs aux quatre coins de la planète. L’auteure Catherine Vadon (conseillère scientifique auprès de la Grande Galerie de l’Evolution au Muséum national de l’Histoire naturelle de Paris) nous embarque à la suite de ces « chasseurs » d’orchidées. De découvertes en découvertes, on partage leur fascination  pour ces espèces rares. Ce beau livre, richement illustré de documents anciens, de planches botaniques et de photographies des plus belles collections contemporaines, contente aussi bien notre regard que notre intérêt historique pour ces aventuriers-scientifiques.

Genre: Photographie

Le vaisseau de verre de Frank Gehry

Auteurs : Didier Cornille et Bernard Duisit

Edition : Helium et Fondation Louis Vuitton

Prix : 19.90

 

Pour petits et grands, pour les bâtisseurs dans l’âme, ou les amateurs du beau geste architectural, voici un livre en trois dimensions du plus bel effet. L’immense architecte Frank Gehry (Musée Guggenheim de Bilbao) vient de livrer sa dernière œuvre à la ville de Boulogne Billancourt pour la Fondation LVMH. Niché en lisière du bois parisien, il voulait que son bâtiment soit un « vaisseau flottant au milieu des arbres ». Pari réussit pour ce splendide « vaisseau de verre » tout en lignes d’équilibre et plans suspendus telles des feuilles végétales délicatement enchevêtrées.

Le très beau livre objet imaginé par Didier Cornille détaille le projet de F. Gehry de sa genèse à sa réalisation en passant par les maquettes intermédiaires. Guidé par le talentueux ingénieur papier Bernard Duisit, ce livre pop-up aussi spectaculaire qu’instructif nous offre une promenade architecturale renversante.

Genre: jeunesse

L’île du point Némo

Auteur : Jean-Marie Blas de Roblès

Edition : Zulma

22.50 €

 

Le nouveau roman de Blas de Roblès ravira les amateurs de littérature populaire.

L’histoire menée à un train d’enfer propulse le lecteur dans les pas du dandy Martial Canterel lui-même lancé à la poursuite d’un fabuleux diamant dérobé par l’insaisissable Enjambeur Nô. Il est assisté dans sa tâche par des personnages hauts en couleur qui ne laissent jamais indifférent.  Du Périgord noir aux Caraïbes, la plume de Blas De Roblès s’avère d’une liberté absolue. On se laisse griser par tant d’inventivité qu’une construction génialement pensée et écrite sert magnifiquement. Sans conteste nous tenons là un roman total.

Une aventure littéraire jubilatoire à ne rater sous aucun prétexte !

Genre: littérature

Fannie et Freddie

Auteur : Marcus Malte

Edition : Zulma

15.50 €

 

Depuis le beau succès de « Garden of Love », Marcus Malte regarde le monde depuis son repère seynois. De livre en livre il visite l’étendue des  territoires contrariés de l’âme humaine. Ses textes oscillent entre violence et tendresse. Ce roman n’échappe pas à la règle et l’on ne peut que s’en réjouir. Marcus Malte retrouve son style percutant, d’une justesse redoutable. Il dépeint d’une froide précision un monde d’une tranquille inhumanité.

L’auteur nous embarque à New York en pleine crise des subprimes. Nous suivons une jeune femme, Fannie, dans sa marche implacable vers une vengeance à couper le souffle. On pénètre au cœur de la folie, de celle qui dévaste tout sur son passage.

Une lecture choc, traversée de sensations qui restent en nous longtemps après que l’on ait refermé le livre.

Genre: littérature

Cataract city

Auteur : Craig Davidson

Edition : Albin Michel

22.90 €

Craig Davidson est connu des cinéphiles » pour être l’auteur d’un livre adapté à l’écran par Jacques Audiard : « un goût de rouille et d’os ».

Avec Cataract City, nous voilà à nouveau précipités dans un univers littéraire qui irrigue le corps, le cœur et l’âme des hommes. Cette ville laborieuse au surnom étrange et troublant abrite une population sans grand avenir. Les deux héros du roman (deux copains d’enfance) se sont promis de quitter ce coin à la frontière canadienne. Mais le terrible secret qui les enchaîne pèse sur leur destin. Se laisser envoûter par cette histoire c’est accepter d’être guidé par la minutieuse analyse des rapports entre les hommes.

Craig Davidson éclaire au fil du récit un décorum brumeux d’une lumière magnétique. Le lecteur est attrapé dès les premières lignes dans les rets d’une intrigue sans bavures ni fausses notes. Ouvrir ce livre est une expérience sensorielle inoubliable !

Genre: littérature

Price

Auteur : Steve Tesich

Ed : Monsieur Toussaint Louverture

21.90 €

Celles et ceux qui avaient avalé « cul sec » Karro de Steve Tesich vont se précipiter sur cet autre titre du même auteur : Price. Les autres pourront se rattraper en découvrant ce roman écrit avant Karro et profiter de la sortie poche de ce dernier. Dans ce très émouvant roman d’apprentissage nous faisons la connaissance du jeune Daniel Price. L’adolescent un peu perdu dans sa vie va connaitre les affres du passage à l’âge adulte le temps d’un été. Nous plongeons dans son quotidien banal soudainement perturbé par une rencontre amoureuse. S. Tesich restitue de façon troublante les émotions, illusions et désillusions qui vont bouleverser le destin de son personnage.

Roman initiatique donc, qui nous entraîne dans les abysses et les remous de l’âme humaine, là où l’égoïsme règne en maître… Steve Tesich possède ce rare talent d’apporter à une histoire qui peu sembler éculée une dimension pathétique particulièrement drôle.

Décidément, les éditions Monsieur Toussaint Louverture continuent de nous combler autan dans la forme que dans le fond ! La parution de ce grand roman attachant en est la preuve !

Genre: littérature

Yeruldelgger

Auteur : Ian Manook

Edition : Albin Michel

22 €

Ian Manook est un jeune écrivain de soixante cinq ans, auteur  facétieux au nom crypté… P. Manoukian. Un romancier français clairement de la trempe d’un Caryl Ferey, aussi bien dans l’écriture que dans les thèmes abordés : peuples opprimés, grands espaces, personnages torturés, sacrifiés… Le nom de son flic  donne le titre au livre : Yeruldelgger, un homme écorché vif d’une brutalité difficilement contenue. Il échappe à tout contrôle (à l’image hachurée qui le représente sur la couverture du livre). Il doit faire face à la cruauté sans borne des malfrats qui trafiquent dans tous les coins. L’auteur a eu l’excellente idée de placer l’intrigue dans un décor jusqu’ici peu usité : la Mongolie. Une belle occasion de découvrir des paysages grandioses et surtout un peuple beau et fier, souvent maltraité par l’Histoire. Les poursuites peuvent parfois commencer en 4×4 et se poursuivent à dos de cheval. On passe pareillement des steppes mystiques au chaos moderne de la capitale Oulan-Bator.

Jetez-vous dans la lecture de ce thriller haletant, parfois très violent, bourrée d’une énergie folle, vous en sortirez tremblotant !

Genre: policier

Eleonor & Park

Auteur : Rainbow Rowell

Edition : Pocket Jeunesse

Prix : 16.90 €

 

1986. Lorsque Eleanor, nouvelle au lycée, trop rousse, trop ronde, s’installe à côté de lui dans le bus scolaire, Park, garçon solitaire et secret, l’ignore poliment. Pourtant, peu à peu, les deux lycéens se rapprochent, liés par leur amour des comics et des Smiths… Et qu’importe si tout le monde au lycée harcèle Eleanor et si sa vie chez elle est un véritable enfer, Park est prêt à tout pour la sortir de là.

L’amour ah l’Amour ! Oui mais sans réseaux sociaux, sans sms… mais avec Rock à gogo !

Une lecture émouvante et attachante pleine de tendresse pour La romance sexy de l’été.

Genre: jeunesse

La faiseuse d’anges

Auteur : Camilla Läckberg

Edition : Actes Sud

Prix : 23.50 €

Camilla Läckberg utilise toujours sa marque de fabrique : une alternance de flashbacks parallèlement à l’histoire : la technique est répétitive mais elle fonctionne bien.
En 1974, sur une petite île, une famille, les parents et trois enfants, disparaissent, seule la petite dernière d’un an et demi, Ebba, est retrouvée en pleurs dans la maison. Sur cette île quelques garçons étaient là en colonie de vacances : s’il s’est passé quelque chose, ils doivent savoir…Ils sont tous adultes maintenant quant à Ebba, qui vient de perdre son premier enfant elle revient s’installer sur l’île pour se reconstruire et essayer de sauver son couple en déroute mauvaise idée car soudain tous les vieux secrets ressurgissent.
Un « Camilla Läckberg » très réussi !
Genre: policier

Dossier 64

Auteur : Adler Olsen

Edition : Albin Michel

Prix : 22.90 €

Des personnages qui ont de la chair : une équipe de
choc, loufoque à souhait et une intrigue qui tient la route ! Le département
V, spécialisé dans les cold cases, enquête sur la mystérieuse disparition d’une
tenancière de bordel en 1980, or il s’avère que, ce même jour, d’autres
personnes ont aussi mystérieusement disparu et qu’en cherchant bien, il y a
entre elles un point commun. Sur un fond politique et social d’actualité, un
roman policier très distrayant et original !

Genre: policier

L’art de marcher

Auteur : Yves Gallot

Edition : Petite bibliothèque Payot

Prix : 5.10 €

 

Une petite merveille d’ouvrage, une pépite du début du siècle dernier ou la marche n’avait pas le même sens qu’on lui donne aujourd’hui… A découvrir absolument par tous bon marcheur qui se respecte ! Ou le lecteur découvrira les vertus du fusil (qui remplace les bâtons) et surtout de la feuille de chou, végétal aux vertus ancestrales qui protège définitivement de l’insolation… Un univers à découvrir, dans une époque ou malheureusement on achevait bien les chevaux…

Fukushima dans la zone interdite

Auteur : W. T. Vollmann

Edition : Tristram

Prix : 5.95 €

Le grand et génial William T. Vollmann nous raconte l’après Fukushima dans un japon ou le traumatisme des d’Hiroshima et Nagazaki est encore vif. Non dénué d’humour et de poésie, W. T. Vollmann pérégrine de plus en plus prés de la centrale à la rencontre des habitants de petits villages, et recueille des témoignages poignants d’une population fataliste face aux dangers du nucléaire. Précis et concis, Fukushima, dans la zone interdite, suscite un regard nouveau sur ce mal impalpable et l’information que les politiques nous délivre. 

 

Une putain de catastrophe

Auteur : David Carkeet

Prix : 20.90 €

Edition : Monsieur Toussaint Louverture

 

Les éditions Monsieur Toussaint Louverture ont eu l’excellente idée de traduire l’année dernière le premier roman de David Carkeet « Le linguiste était presque parfais ». Du coup, 20 000 lecteurs français on connu le bonheur de rire des frasques de son héros Jeremy Cook.

Rassurez-vous, il n’est pas nécessaire d’avoir lu ce premier opus pour se ruer sur la livraison 2014. On retrouve Jeremy Cook, linguiste de formation, fraîchement recruté par une agence matrimoniale spécialisée dans le conseil conjugal. Lui, l’éternel célibataire pas trop à l’aise dans ses baskets, débarque chez les Wilson, une famille middle class au bord de l’implosion. « Une putain de catastrophe » assume pleinement son titre. La satire de Carkeet fait mouche quand elle s’attaque (toujours avec humour et drôlerie) à la cohorte des spécialistes et thérapeutes en tout genre.

Dans la droite ligne des romans humoristiques anglo-saxons, le lecteur saute de répliques gaguesques en situations désopilantes. Au final, la lecture de ce roman épatant n’est pas une catastrophe pour tout le monde !

Genre: littérature

Le liseur du 6h27

Auteur : Jean-Paul Didierlaurent

Prix : 16 €

Edition : Au diable vauvert

 

Voilà qui n’est pas banal. un livre dont le personnage principal a pour tâche quotidienne le pilotage d’une machine qui détruit des livres… Cette critique, lecteur incrédule, t’invite à faire la connaissance du pilon. Car il faut que tu le saches, lecteur papillonnant entre les tables de ta librairie préférée, le livre que tu boudes (allez ! Je sais, tu ne peux pas tout lire et déjà ta présence en ce lieu t’honore) oui ce livre-ci qui finit par se couvrir d’une fine pellicule de poussière, finira par être renvoyer. A qui ? Où ça ? Et que va-t-il devenir, au fait ?

La réponse, heureux lecteur qui a porté ton choix sur Le liseur du 6h27, tu la trouveras dans ce roman frais et léger comme un conte des temps modernes.

Genre: littérature

Non réconcilié

Michel Houellebecq présente son anthologie personnelle au travers d’une sélection de 132 poèmes s’étirant sur 20 années d’engagement poétique. Le tout aboutit à une cohérence qui tient de fil rouge sur l’évolution de notre société et ses aspects parfois les moins engageants mais tellement vrais ! Alors que ses romans appréhendent le monde du côté des faits et d’un point de vue rationnel, ses poésies sont fondamentalement émotionnelles et empathiques. Renonçant totalement à tout intellectualisme. Digne descendant de Rémy de Gourmont et de Lamartine, M. Houellebecq atteint un paroxysme émotionnel, jonction imprévu du romantisme et du rock… A lire (et à écouter !). Tout simplement la quintessence des états d’âmes de notre monde à cheval sur deux siècles. Total et essentiel…

Genre: Poésie

Le signe de Dédale

Prix : 14.95 €

Edition : Oskar 

Athènes, 438 avant J. C. un adolescent, Nikolidès enquête : son maître d’apprentissage, le potier Marcidon a disparu, son atelier a été dévasté… Nikolidès, très débrouillard, aidé de sa courageuse amie Graséis retrouvent les débris d’une antique poterie appartenant à Dédale qui les met sur la piste d’un trésor…

Un roman policier haletant qui intègre avec brio l’antiquité, c’est si passionnant qu’on oublie qu’on apprend beaucoup sur la vie à Athènes !

Genre: jeunesse

L’homme-qui-dessine

Prix : 14.50 €

Editions : Syros Jeunesse

Néandertaliens et hommes de Cro-Magnon, nos lointains ancêtres ont vécu en même temps et se sont rencontrés.

L’histoire se passe dans les grottes Pyrénéennes du Mas-d’Azil, dans une tribu de Néandertaliens, « Les hommes-qui-savent ». Un homme de Cro-Magnon « L’homme-qui-dessine », est fait prisonnier : on l’accuse d’avoir assassiné sept membres de la tribu. S’il trouve le coupable et prouve son innocence, il sera gracié : il enquête…

Un étonnant roman policier préhistorique où l’on apprend plein de choses sur les civilisations préhistoriques en s’amusant…

Genre: jeunesse

A comme aujourd’hui

Prix : 17 €

Edition : Les Grandes Personnes

A, le héros très particulier de ce roman, a une vie plutôt spéciale : chaque jour il se réveille dans un corps différent : celui d’un garçon ou d’une fille de son âge, 16 ans, et cela depuis sa naissance ! Il s’est résigné à ce nomadisme corporel jusqu’au jour où il se réveille dans la peau de Justin et tombe amoureux de sa petite amie Rhiannon. A partir de ce moment, il va essayer, sous ses diverses apparences, de revoir chaque jour la jeune fille, et même de lui confier son secret pour essayer de poursuivre leur relation.

Cela permet à l’auteur de visiter chaque jour une famille, une personnalité, une sexualité différentes… un seul regret : même si l’auteur nous donne quelques pistes, il laisse le lecteur un peu perplexe à la fin. Prenez plaisir à lire ce roman très original sans attendre une explication qui ne viendra pas

Genre: jeunesse

Il était une fois… Contes en haïku

Prix : 11 €

Edition : Thierry Magnier

Vingt contes évoqués et condensés en haïkus (poèmes japonais de trois vers). Rafraîchissant, drôle, une initiation à la poésie et aux contes qui peut donner des idées de jeux de devinette avec petits et grands !

Genre: jeunesse

Les enfants de Babel

Prix : 16 €

Edition : L’école des loisirs

Dans une cité proche de Séville en Espagne, vivent dans la même tour, Berta, qui a perdu son carnet où elle avait écrit le début d’un roman et Marcos, qui a des prémonitions, très amoureux d’elle il se sert de son don pour l’aider à retrouver le précieux carnet. Dans la tour vivent aussi Rachid et Stéphano qui sont sur la mauvaise pente, Angel, le prof de philo qui, installé ici à la mort de sa femme, aimerait bien être tranquille mais décide un peu malgré lui d’aider l’un de ses élèves qui a disparu, le jeune guinéen, Nor, un vieil homme passionné de littérature et plein d’autres gens de toutes origines…

Un très beau roman tendre, actuel et philosophique sur la cohabitation entre gens de nationalités différentes, sur l’immigration clandestine, l’indifférence ou l’implication dans une société en pleine mutation…

Genre: jeunesse

Pauline ou la vraie vie

Prix : 19,50€

Edition : L’école des loisirs

Pauline, une jeune hollandaise, poète à ses heures, traverse une mauvaise passe : son instituteur est amoureux de sa mère, imaginez que vous croisiez votre instituteur en pyjama au petit déjeuner… et s’il n’y avait que ça : son père tombe de plus en plus bas, elle décide de passer ses vacances au centre de désintoxication avec lui pour l’encourager à reprendre sa vie en main… heureusement il y a ses grands-parents, leur ferme et une vache, rien qu’à elle !!!

Quatre tomes en un seul volume de l’histoire de Pauline, drôle, parfois triste… et passionnante !

Genre: jeunesse

Le noyé dans la glace

Prix : 22 €

Edition : Gallimard

Ah les polars nordiques ! Celui-ci se passe en Norvège, en décembre. Le corps d’un homme est repêché dans le port : soirée trop arrosée, crime ? Beaucoup de personnages connus tournaient autour de la victime et essaient d’entraver l’enquête… l’Inspectrice Lena est, elle aussi, visée ! Corruption, trafic d’influence ? Les journalistes s’en donnent à cœur joie, surtout ce paparazzi si séduisant qui devient l’amant de Lena…

Pour le dépaysement que vit le lecteur dans tous ces polars des neiges et qui leur donne un plus !

Genre: policier

L’appel du coucou

Prix : 21 € 50

Edition : Grasset

Le célèbre mannequin Lula Landry est tombée du balcon du quatrième étage : est-ce un crime ? S’est-elle suicidée ? La police le croit et stoppe l’enquête… Cormoran Strike, figure du détective privé des romans noirs américains, fauché, pas très reluisant, est contacté par le frère de la victime pour reprendre l’enquête…  Le roman fonctionne, ce n’est pas un chef d’œuvre mais le lecteur est bien accroché et les personnages sont crédibles, il manque encore un petit quelque chose… peut-être un peu trop de lieux communs.

Robert Galbraith, pseudo de J.K. Rowling, la créatrice de Harry Potter qui voulait s’essayer au roman policier incognito (et c’était louable… ) a été démasquée, comme l’est le tueur à la fin de son roman…

Genre: policier

Dragon bleu, tigre blanc

Prix : 19 €

Edition : Liana Levi

On ne lit pas Qiu Xialong pour l’intrigue qui est quelquefois un peu lente ou trop emberlificotée mais plus pour se tenir au courant de l’état de la Chine actuelle… et c’est vraiment inquiétant : ses polars sonnent tellement juste !

Qui veut la peau de l’inspecteur Chen : il a une promotion qui ressemble plus à une éviction… échappe de peu à plusieurs pièges… voudrait-on évincer l’honnête inspecteur pour qu’il ne découvre pas quelques nouvelles magouilles de « Gros sous » ?

Genre: policier

Police

Prix : 21 €

Edition : Gallimard

Du grand Jo Nesbo, d’abord par sa taille : 594 pages, puis par sa qualité, Jo Nesbo fait revivre les morts et nous entraîne dans les pires pièges et d’horribles cauchemars… Les héros auxquels on s’était attaché disparaissent, d’autres se réveillent. On est complètement suspendu à sa plume… La police est la cible d’un tueur particulièrement cruel, est-ce ce violeur échappé de prison, ce policier véreux ? Même après le happy end Jo Nesbo laisse planer de futures catastrophes.

Quelle maîtrise du genre ! Excellent !

Genre: policier

Six ans déjà

Prix : 19,95 €

Edition : Belfond

Il aimait Natalie mais elle en a épousé un autre et lui a fait promettre de disparaître de sa vie… Six ans plus tard,  il apprend que son mari vient de mourir : tous ses espoirs ravivés, il part à sa recherche mais c’est sans compter sans la technique imparable de l’auteur : Pourquoi Natalie semble n’avoir jamais existé et pourquoi le héros se heurte-t-il sans cesse à des murs ? Est-il fou ? Au péril de sa vie, il essaie de retrouver son amour perdu…

Un roman qu’on ne lâche qu’au bout de la nuit.

Genre: policier

Une peine capitale

couverture livre

Edition : Flammarion

Prix : 15 €

 

Un livre qui fait froid dans le dos. Ce deuxième roman de Christian Astolfi ne laisse pas indifférent. Grâce à une écriture qui emprunte autant au roman réaliste qu’à la magie du conte, l’auteur nous entraîne dans l’histoire bouleversante du jeune Paulo, fils du dernier bourreau de la République.

Les personnages (complices malgré eux de l’horreur) incarnent jusque dans leur chair l’inhumanité de la peine capitale. Christian Astolfi parvient à glisser le lecteur dans son regard sans concession.

Genre: littérature

Le temps, le temps

couverture livre

Editions Bourgois

Prix : 18 €

Peter Taler a perdu sa femme, assassinée, à la porte de leur immeuble, il ne veut pas oublier ! Son obsession : retrouver, en revivant ce jour terrible dans le moindre détail le changement infime qu’il avait cru percevoir mais qui lui a depuis échappé !

Il se rend compte que on voisin Knupp l’épie par sa fenêtre. Lui aussi a perdu sa femme et a le projet fou de recréer le temps d’avant sa mort.

Excellent et étonnant roman qui chevauche plusieurs genres…

 

Genre: policier

Faillir être flingué

couverture livre

Editeur : Rivages

Prix : 20€

Le Far west de Céline Minard est un espace imaginaire, une prairie infinie à parcourir et à lire bride abattue ! Un roman où souffle l’aventure de chevauchées fougueuses en rebondissements désopilants. Un livre qui se lit en cinémascope !

Genre: littérature

Le gardien de phare

Editions : Actes sud, Collection actes noirs

Prix : 23,50€

Le septième volet de la série ! Le précédent finissait en apocalypse : accident de voiture d’Erica, crise cardiaque de son mari ! L’on pouvait se demander si Camilla Läckberg n’avait pas décidé de se séparer de ses héros… mais pas du tout, l’auteur, fidèle à sa technique : roman polyphonique plus flash back où la chute explicite le rôle des différentes voix, nous mènent dans une intrigue complexe et réussie. Erica, miraculée avec ses bébés jumeaux essaie d’aider sa sœur qui, elle, a perdu son bébé. Pour se changer les idées, elle fait des recherche sur l’île de Gräskar, tandis que son mari enquête sur le meurtre d’un homme au dessus de tout soupçon. Si l’on n’a pas lu les précédents, il faut une petite remise à jour sur les vies compliquées des différents personnages, mais, malgré quelques longueurs hors intrigue, on passe un excellent moment !

Genre: policier

L’atelier des miracles

Editions : Lattès

Prix : 17€

Livre de plage… le trait est forcé, les ficelles un peu grosses, on passe cependant un moment agréable… trois personnages : une jeune fille qui a un lourd secret, un sdf et une bourgeoise malheureuse se retrouve dans une association d’entraide…

Genre: littérature

Tsukushi

Editions : Leméac / Actes sud

Prix : 14,50€

Quatrième volet du second cycle romanesque de l’auteur  montréalaise d’origine japonaise Aki Shimazaki. Toujours des  personnages autour de la compagnie d’import-export Goshima.

L’existence de Yûko, son mari Takashi Sumida et leur fille Mitsuba, âgée de 13 ans est un ciel sans nuage et pourtant… Un style épuré, dont on ne se lasse pas, des faits quotidiens, par petites touches et le drame qui est suspendu, on le sent… un chef d’œuvre !

Genre: littérature

Opération Fritham

Editions : Gaia Polar

Prix : 21€

Le roman se passe sur deux temps : pendant la deuxième guerre mondiale et soixante ans plus tard. Mars 1941, Kirkenes, en Norvège,  un pasteur est assassiné sous les yeux de son fils par deux déserteurs, ils emportent le trésor de la chapelle. Mai 1942, en pleine Seconde Guerre mondiale, l’archipel du Svalbard, tout au nord de la Norvège, est sous occupation allemande. Soixante ans plus tard, les vétérans se réunissent, l’assassin sera-t-il enfin démasqué ?

L’histoire est complexe et il faut éviter de s’y perdre, mais l’auteur fait preuve d’une grande maîtrise et mène bien son intrigue !

Genre: policier

Etranges rivages

Editions : Métaillé

Prix : 19,50€

Probablement le meilleur d’Indridason ! Dans les précédentes enquêtes le commissaire Erlendur avait disparu, on savait qu’il était parti sur les traces de son frère perdu. Voilà dans cette enquête cette période de recherche : il prend pour prétexte une autre disparition celle d’une jeune femme pour comprendre son passé dans les régions sauvages des fjords de l’Est. Excellent !

Genre: policier

Automne

Edition : Points

Prix : 7,90€

Jerry Petersson est assassiné, on retrouve son corps dans les douves du château qu’il vient d’acheter à son ancien propriétaire, une famille tout aussi antipathique que lui. Malin Fors enquête, l’atmosphère est brumeuse à souhait et les démons rôdent ! Excellent

Genre: policier

Quand reviendras-tu ?

Editions : Le livre de poche

Prix : 7,60€

L’héroïne essaie de revivre malgré la disparition de son petit garçon dans Central Park deux ans plus tôt. Une photo paraît dans un journal et l’accuse : a-t-elle elle-même enlevé son petit garçon et si oui où est-il ?

Passionnant, jusqu’au bout. Réussi !

Genre: policier

Tête Bêche

Editions : Philippe Picquier

Prix : 7,10€

Ce livre, et c’est dommage, est une mystification : sur la couverture une photo du film culte de Wong Kar Wai, In the mood for love, la quatrième de couverture nous annonce que ce livre a inspiré le créateur du film, du coup l’attente du lecteur est trompée : il ne s’agit ici que d’une atmosphère et encore…

Si on fait abstraction de cette tromperie, l’œuvre est en soi très intéressante par sa construction : deux personnages très crédibles, complètement opposés (tête-bêche) évoluent dans les mêmes lieux, assistent aux mêmes scènes et les racontent : une toute jeune fille qui fantasme sur un avenir de star et rêve qu’elle va rencontrer le prince charmant, en essayant d’échapper à un morne quotidien… Un vieil homme, un clone de l’auteur, navigue entre nostalgie et rappel du passé à travers le nouveau visage de la ville, Hong-Kong, héroïne du livre.

Genre: littérature

La plage des noyés

Editions : Le livre de poche

Prix : 7,60€

Un très beau policier d’atmosphère. En Galice, il est difficile de faire parler les gens, ce sont des taiseux, pas facile alors de découvrir qui a noyé ce jeune pêcheur estimé de tous. L’inspecteur Caldas, un galicien lui aussi, assisté de Rafael Estevez, qui a du mal à s’adapter à cette province si peu démonstrative, enquête… ce roman n’est pas sans rappeler certains romans brumeux de Simenon… Un très bon roman lent et envoûtant !

Genre: policier

Dans l’ombre de la lumière

Editions : Actes Sud

Prix : 21,80€

Claude Pujade-Renaud toujours dans le deuil de son compagnon Daniel Zimmermann auquel elle dédie ce livre, poursuit sa recherche… dans « Les femmes du braconnier » elle entrait dans la vie d’un couple d’écrivains célèbres, essayant de décortiquer la relation amoureuse d’un couple d’artiste. Dans l’ombre de la lumière, c’est la vie d’Alissa, qui fut la concubine de St Augustin, lui donna un fils puis fut répudiée. A travers le récit de cette femme profondément sensuelle et amoureuse, Claude Pujade-Renaud, essaie de comprendre l’évolution de St Augustin, comment est-il passé de cette relation heureuse et épanouie à la renonciation à toute vie sexuelle… que s’est-il passé ? Quelle était la place d’Alissa ? De nombreux textes de St Augustin sont cités, un angle intéressant pour essayer de comprendre un philosophe et théologien célèbre… Nous sommes toujours emportés par le style toujours aussi charnel de Claude Pujade-Renaud !

Genre: littérature

Cyber China

Editions : Liana Levi

Prix : 18,50€

Un très bon Xialong, l’énigme tient de mieux en mieux la route, on peut le lire autant pour ce que l’on y apprend sur la Chine contemporaine que pour l’intrigue. Un seul regret, la vie de l’inspecteur principal Chen est toujours aussi ascétique… comme sa mère, nous regrettons qu’il ne s’intéresse pas plus à la gens féminine… cela égaierait le roman. L’auteur pourrait fouiller un peu plus la psychologie de son personnage. Qiu Xialong est-il un peu trop pudique ?

Genre: policier

Qui va loin revient près

Editions : Thierry Magnier

Prix : 9€

Kimia est congolaise. Son père, malade, croyant sa mort proche, décide de faire passer sa fille clandestinement en France. Kimia, à 9 ans, est vendue comme esclave ménagère à un couple de bourgeois parisien. A l’adolescence, elle prend conscience de sa situation et essaie de s’échapper… malheureusement cela se passera mal… A partir d’un fait divers, une histoire passionnante mais bien triste !

Genre: jeunesse

La véritable histoire d’Harrison Travis, hors-la-loi, racontée par lui-même

Editions : Thierry Magnier

Prix : 9,80€

Inspiré d’un fait divers, c’est l’histoire d’un jeune garçon dont la mère alcoolique ne s’occupe pas. Livré à lui-même il fait pas mal de bêtises et comme  depuis l’enfance, il a une passion pour les avions il décide de réaliser son rêve et en vole un !!! malgré un problème d’atterrissage, il se sort bien de l’aventure. La police est à ses trousses mais cela ne l’empêchera pas de renouveler son exploit…

Une bonne histoire !

Genre: jeunesse

La drôle de vie de Bobow Bradley

Edition : Sarbacane

Prix : 15,50€

Prix Pépite du Roman adolescent européen 2012 au salon de Montreuil.

Un roman traduit de l’américain écrit par un homme ?  C’est ce que l’on imagine dès les premières pages de ce livre… mais pas du tout, Axl Cendres est une jeune parisienne de 26 ans qui nous amène aux USA dans une ville paumée de l’Illinois… et elle y va fort. Cela commence par la naissance de Bibow au premier étage du bar de son grand-père qui est borgne à cause du débarquement en Normandie, alors que son père, lui,  a perdu une jambe en Corée. Pas étonnant si dans cette famille où c’est une honte de se servir de sa tête, Bibow se retrouve à la guerre du Vietnam. Mais il a une drôle de façon de faire la guerre si bien qu’il attire l’attention de la CIA… Et le voilà tueur, puis infiltré dans une communauté Hippie pacifiste partant au festival de Woodstock… Une critique acerbe de la société américaine et un style à l’emporte pièce ! La première phrase du roman pour vous donner une idée  « Ma putain de vie, je l’ai racontée mille et une nuits, dans c’pub pourri, torché comme pas permis, à plein de vieux poivrots qu’en avait rien à battre. » Passionnant ! Pour ados….

Genre: jeunesse

Indignez-vous!

Auteur : Stéphane Hessel

Edition : Indigène

Collection : Ceux qui marchent contre le vent

Prix : 3,10€

Indignez-vous ! « 93 ans. La fin n’est plus bien loin. Quelle chance de pouvoir en profiter pour rappeler ce qui a servi de socle à mon engagement politique : le programme élaboré il y a soixante-six ans par le Conseil National de la Résistance ! » Quelle chance de pouvoir nous nourrir de l’expérience de ce grand résistant, réchappé des camps de Buchenwald et de Dora, co-rédacteur de la Déclaration universelle des Droits de l’homme de 1948, élevé à la dignité d’Ambassadeur de France et de Commandeur de la Légion d’honneur !

Pour Stéphane Hessel, le « motif de base de la Résistance, c’était l’indignation. » Certes, les raisons de s’indigner dans le monde complexe d’aujourd’hui peuvent paraître moins nettes qu’au temps du nazisme. Mais « cherchez et vous trouverez » : l’écart grandissant entre les très riches et les très pauvres, l’état de la planète, le traitement fait aux sans-papiers, aux immigrés, aux Roms, la course au « toujours plus », à la compétition, la dictature des marchés financiers et jusqu’aux acquis bradés de la Résistance – retraites, Sécurité sociale… Pour être efficace, il faut, comme hier, agir en réseau : Attac, Amnesty, la Fédération internationale des Droits de l’homme… en sont la démonstration. Alors, on peut croire Stéphane Hessel, et lui emboîter le pas, lorsqu’il appelle à une « insurrection pacifique ». Sylvie Crossman « Les gouvernements, par définition, n’ont pas de conscience. » Albert Camus, Témoins n° 5, printemps 1954.

Genre: essai

Désolations

Auteur : David Vann

Edition : Gallmeister

Collection : Nature writing

Prix : 23 €

Sur les rives d’un lac glaciaire au coeur de la péninsule de Kenai, en Alaska, Irene et Gary ont construit leur vie, élevé deux enfants aujourd’hui adultes. Mais après trente années d’une vie sans éclat, Gary est déterminé à bâtir sur un îlot désolé la cabane dont il a toujours rêvé. Leur fille Rhoda, toute à ses propres rêves de vie de famille, devient le témoin du face-à-face de ses parents, tandis que s’annonce un hiver précoce et violent qui rendra l’îlot encore plus inaccessible.

Apres la secousse « Sukkwan island », David Vann revient avec une histoire qui nous plonge dans les eaux glacées de la folie humaine. L’écriture et les personnages capturent le lecteur jusqu’au coup de grâce ultime. A ne pas rater ! Pour les retardataires, on signale la sortie poche (de belle facture chez Gallmeister) du non moins glaçant « Sukkwan island »…

Genre: littérature

Les amateurs

Auteur : Brecht Evens

Edition : Actes Sud

Prix : 25 €

En arrivant à Beerpoele, en pleine campagne flamande, Pieterjan découvre que la Biennale d’art contemporain, dont il est l’invité, est organisée par un groupe d’amateurs. Se prenant au jeu, Pieterjan les encourage à se lancer dans la création d’une oeuvre monumentale dans la lande.

Après Les Noceurs, voici le nouvel album du plus doué et original des jeunes auteurs de BD !

La narration comme le dessin sont époustouflants de talent et d’originalité.

Genre: bande-dessinée