Essais

La théorie d’Alger

Sébastien Lapaque

Actes sud

10€             

 

« Se lever avant le soleil

Glisser un recueil de poèmes dans sa poche

Trainer dans les cafés

Lire le quotidien du matin.

Etre heureux

Tout noter

Acheter des cartes postales

Apprendre à reconnaître les arbres à leurs feuilles et les oiseaux à leur chant

Affectionner les lieux réputés sans intérêt

Visiter les musées et les stades

Bien dormir, beaucoup rêver »

C’est à la page 28 de ce court récit que Sébastien Lapaque nous livre sa recette pour une bonne théorie. Dix commandements pour une philosophie du voyage. On lui emboîte volontiers le pas pour une visite savante et poétique d’Alger. Traquer le souvenir (l’auteur part à la recherche de la tombe de la mère d’Albert Camus) comme on suivrait un chat entraperçu au coin d’une venelle. L’auteur note sur un carnet une phrase entendue de l’autre côté de la rue, une couleur sur une façade, un reflet dans une fenêtre entrebâillée…  La ville d’apparence chaotique, marquée par les stigmates de l’Histoire, retrouve peu à peu un sens et une beauté pour celui qui se laisse émerveiller et surprendre. L’auteur persévère dans sa quête émotionnelle en retournant dans le cœur d’Alger encore et encore, toujours les sens en alerte.

De son écriture sensible, nourrie d’histoires et de lectures, Sébastien Lapaque nous accompagne sur les chemins escarpés de la mémoire. On partage ces petits riens que nous offrent les hasards de la flânerie.

Genre: essai

Une époque formidable

Gérard Jugnot

Ed Grasset

18 €

Voici un livre qui tombe à point nommé pour les fêtes de fin d’année ! Il trouvera forcément sa place dans la hotte du Père Noël… « Une époque formidable » de (et avec) Gérard Jugnot relate avec sincérité, justesse (et drôlerie évidemment !) la trajectoire du petit garçon qu’il fut dans la France des années 60 ; ses premières facéties avec la découverte des farces et attrapes ; le coup du hasard qui le fait intégrer un lycée dans lequel il rencontre Thierry, Michel, Christian (à ce moment-là les patronymes ne disent rien à personne…) ; puis les débuts du Splendid, l’émulation, la rigolade, l’amitié et le travail; les premiers succès ; le passage au cinéma… et le début des carrières solo, mais ça c’est une autre histoire.

Gérard Jugnot se raconte en même temps qu’il questionne le rire, ce mouvement du corps et de l’esprit, moteur de sa vie. On découvre avec délice l’envers du décor du Splendid’ (comment l’étroitesse de la salle a impulsé un rythme typique au jeu d’acteur), les à côtés du tournage des Bronzés (comment travailler sur un site dédié aux vacances n’est pas une sinécure), l’autodérision comme remède à la timidité, le collectif comme force de travail pour surmonter le doute, le passage du noir et blanc à la couleur au tournant de mai 68 : toute une histoire, toute une époque… formidable !

Genre: essai

Tout peut changer


Auteur : Naomi Klein

Edition : Actes Sud

Prix : 24.80 €

 

Il faut absolument lire le nouveau livre de Naomi Klein !

Parce que depuis « No logo » et « La stratégie du choc », la journaliste essayiste n’a rien abandonnée de son engagement contre le capitalisme mondialisé. Parce qu’il est plus qu’urgent d’entendre sa voix. Parce que, comme le tonne le titre de son nouvel opus « Tout peut changer »… Parce qu’enfin, se tiendra à Paris en décembre 2015 la conférence de l’ONU sur le changement climatique.

Naomi Klein pose d’emblée un diagnostic sans appel et lucide. Depuis vingt ans les émissions de gaz à effet de serre augmentent  par un renoncement cynique  des pays pollueurs à réduire leurs émissions. Mais il n’y a pas de fatalité nous explique-t-elle. Non, le marché financier ne nous sauvera pas ; oui, nous pouvons nous passer des énergies fossiles ; oui, une transition vers une société juste et durable est engagée. Mieux, elle a des chances d’aboutir, pour peu que l’on inverse le rapport de force entre l’humain et le pouvoir des multinationales.

Après avoir démonter les mythes qui paralysent le débat sur le climat, l’auteure, avec toute la rigueur qui caractérise son travail, accrédite la possible et radicale transformation de nos sociétés à travers les mobilisations sociales pour la justice climatique.

Au passage, nous ne ferons pas l’économie d’une redéfinition du fonctionnement de nos institutions. Car jamais aucune taxe ne compensera les dégâts climatiques déjà engendrés. C’est la raison pour laquelle,  nous dit N. Klein, il est urgent de changer le monde plutôt que de continuer à le détruire. Tous les lecteurs de son remarquable essai estiment qu’elle a indéniablement raison.

Genre: essai

L’ovni Bowie

Auteur : Dylan Jones

Edition : Rivages Rouge

Prix : 21 €

 

Dans ses souvenirs, l’auteur Dylan Jones, vivait dans une Angleterre entre deux nuances de gris : gris clair et gris foncé ! Soudain, le 6 juillet 1972, apparait un « martien » androgyne aux cheveux de feu…

Ce livre parle de ces quatre petites minutes durant lesquelles David Bowie débarque sur un plateau tv pour présenter le premier titre de son nouvel album : The Rise And Fall of Zifggy Stardust and the Spiders from Mars… Le mythe Ziggy est né. Moulé dans une combinaison multicolore aux reflets fluo, chaussé de bottines rouge cerise, guitare acoustique bleue, il bouscule les codes sur un hymne venu d’ailleurs… Minutes historiques après lesquelles, la pop, la mode, l’Angleterre et bientôt le monde, vont prendre de nouvelles couleurs !

Dylan Jones nous offre un focus sur cette performance qui marquera l’histoire de la musique et toutes les générations suivantes. Un texte truffé d’anecdotes par un observateur patenté.

A noter, à l’occasion de l’exposition consacrée à Bowie à Paris jusqu’à la fin mai, de nombreuses publications toutes plus éclairantes les unes que les autres sur la star. Nous retiendrons particulièrement : Le n°4 de la revue Musiq (15.90€), Bowie par Bertrand Dermoncourt (Actes sud 14.80€), Bowie par Duffy (Glénat 35€).

Genre: essai

Du Far West à la ville

Auteurs : Cristina Garcez et David Mangin

Edition : Parenthèses

Prix : 22 €

 

Trop longtemps délaissé par la recherche urbaine, l’urbanisme commercial n’a certainement pas la place qu’il lui revient dans les champs d’étude qui sont produits chaque année. Grâce à cet ouvrage sérieux sans être abscons pour les profanes, Cristina Garcez et David Mangin remettent sous les feux des projecteurs un des enjeux majeurs du territoire de ces cinquante dernières années.

En partant d’études et de projets sur huit sites français et avec le concours de nombreux intervenants, les deux auteurs posent une réflexion tant économique que juridique, sociale et urbaine sur la réalité et l’avenir de ces zones dites « commerciales ». Cet ouvrage dresse un bilan richement documenté de ce péri-urbain quotidiennement traversé mais rarement regardé. Livre indispensable donc,  si l’on veut comprendre ce qui se joue en ce moment et sous nos yeux dans une grande partie du territoire français.

Les lecteurs toulonnais y seront particulièrement sensibles en ayant à l’esprit l’édification (à la Valette-du-Var sur l’ancien Barneoud) du nouveau programme commercial « Famille passion »… Edifiant !

Genre: essai

Indignez-vous!

Auteur : Stéphane Hessel

Edition : Indigène

Collection : Ceux qui marchent contre le vent

Prix : 3,10€

Indignez-vous ! « 93 ans. La fin n’est plus bien loin. Quelle chance de pouvoir en profiter pour rappeler ce qui a servi de socle à mon engagement politique : le programme élaboré il y a soixante-six ans par le Conseil National de la Résistance ! » Quelle chance de pouvoir nous nourrir de l’expérience de ce grand résistant, réchappé des camps de Buchenwald et de Dora, co-rédacteur de la Déclaration universelle des Droits de l’homme de 1948, élevé à la dignité d’Ambassadeur de France et de Commandeur de la Légion d’honneur !

Pour Stéphane Hessel, le « motif de base de la Résistance, c’était l’indignation. » Certes, les raisons de s’indigner dans le monde complexe d’aujourd’hui peuvent paraître moins nettes qu’au temps du nazisme. Mais « cherchez et vous trouverez » : l’écart grandissant entre les très riches et les très pauvres, l’état de la planète, le traitement fait aux sans-papiers, aux immigrés, aux Roms, la course au « toujours plus », à la compétition, la dictature des marchés financiers et jusqu’aux acquis bradés de la Résistance – retraites, Sécurité sociale… Pour être efficace, il faut, comme hier, agir en réseau : Attac, Amnesty, la Fédération internationale des Droits de l’homme… en sont la démonstration. Alors, on peut croire Stéphane Hessel, et lui emboîter le pas, lorsqu’il appelle à une « insurrection pacifique ». Sylvie Crossman « Les gouvernements, par définition, n’ont pas de conscience. » Albert Camus, Témoins n° 5, printemps 1954.

Genre: essai