Vernon Subutex

Auteure : Virginie Despentes

Edition : Grasset

Prix : 19.90 €

Virginie Despentes, on aime ou on n’aime pas… Tant pis pour les seconds ! Les autres se laisseront volontiers embarqués dans le tourbillon de personnages déglingués qui nous laissera groggy à la fin. Une fin qui n’en est pas vraiment une puisque le chiffre 1 figure sur la couverture. La sortie du livre 2 est annoncée pour le 6 mai 2015. Vernon Subutex est le titre éponyme du « héros » du nouveau roman de Despentes. Notez les guillemets car à part son nom, le bonhomme n’a rien d’exceptionnel. Là réside une des forces de ce livre. Tous les protagonistes nous sont familiers. Trop. Un voisin, un membre de la famille, un ancien camarade, nous-mêmes ?….

Lorsque nous cueillons Vernon, il a déjà commencé sa chute inexorable. Il n’a que quelques minutes pour rassembler ses affaires (toute sa vie tient dans un sac à dos) et quitter son appartement sous l’injonction d’un huissier. Avant l’étape ultime, la rue, il débarque successivement chez ses ex puis chez ses anciens amis. Avec ses beaux yeux, le charme opère encore un peu même si son fragile bobard (il dit débarquer du Canada) ne dupe pas grand monde. Au fil de ses déambulations on va croiser les anciens membres d’un groupe de rock (Subutex était disquaire, avant tout ça), des agents artistiques, des trans, des lesbiennes, des fachos, des clodos, des fantômes…

Grace à son écriture coup de poing (dont Virginie Despentes est coutumière), la comédie humaine qu’elle nous dépeint nous renvoie à notre propre existence, aux doutes et aux peurs qui la peuplent.

C’est direct et cruel, ça tape dans le mille et ça sonne juste et c’est rudement bon en ces temps de tiédeur !!


Genre: littérature