Une main encombrante

Auteur : Henning Mankell

Edition : Seuil

 

Le « dernier Wallander », nous prévient l’auteur, qui s’est débarrassé en 2010 de son encombrant commissaire en l’affligeant dans «  L’homme inquiet », d’une maladie d’Alzheimer, irréversible… Hélas, pour nous lecteurs qui nous étions attaché à son mélancolique commissaire.

Il s’agit là, en fait, d’une nouvelle écrite il y a longtemps et que Mankell a retravaillé en roman. Elle se situe chronologiquement juste avant « L’homme inquiet », Wallander rêve de s’acheter une maison à la campagne, son collègue Martinsson, vend justement celle d’un parent. Wallander va la visiter et s’apprête à donner une réponse positive lorsqu’il découvre un squelette dans le jardin… Comme toujours, nous sommes pris dans les brumes du nord et celles du caractère de Wallander. De quoi regretter encore plus la fin de ses enquêtes, à moins que, poussé par son éditeur, Henning Mankell ne nous dégote, un de ces jours, encore une petite nouvelle à retravailler !


Genre: policier