Le détour

Luce d’Eramo
Ed. Le tripode
25 €
Incroyable destin que celui de l’auteure. Née en 1925, élevée dans une famille résolument fasciste, elle part volontairment en Allemagne en 1944 dans un camp de travail nazi. « J’ai fini par comprendre que la seule façon de saisir la vérité entre fascistes et antifascistes était de juger par moi-même ». A l’instar de Charlotte Delbo le témoignage de son expérience des camps marque par l’incroyable audace qui lui a permis de tenir. Force de caractère, bonne humeur inaltérable, mise à distance de l’abominable réalité sont autant de digues que la jeune femme met en place pour « traverser » l’horreur. De 1953 à 1977 elle rédige son récit qui n’a rien d’un aller-retour mais qui emprunte les détours de la mémoire. L’écriture remarquable évoque la terreur nazie en s’attardant sur les sensations qui affleurent. La fluidité de la langue évacue le pathos pour mieux interroger cette effroyable anomalie qui devint ordinaire. Une lecture bouleversante et nécessaire.

Genre: littérature