Ce qui n’est pas écrit

Auteur : Rafael Reig

Edition : Metaillé noir

 

Après un divorce long et douloureux, Carmen confie à Carlos leur fils Jorge pour un week end « entre hommes » une randonnée dans la montagne : c’est la première fois qu’il va le garder aussi longtemps. L’avocate avait obtenu une surveillance particulière car Carlos était réputé violent. Pourtant il aime son fils mais entre eux deux, quelque chose ne fonctionne pas… l’adolescent le déçoit, malgré leurs efforts communs, la relation est difficile, Jorge a peur de son père. Carlos, écrivain raté, a laissé chez sa femme le manuscrit du roman qu’il vient d’écrire et qu’elle lit pendant ce terrible week end. C’est un roman glauque, elle y reconnaît peu à peu les personnages : cette femme humiliée, salie, c’est elle…, l’histoire ressemble étrangement à leur rencontre… que va-t-il arrivée à cette héroïne qui lui ressemble tant… Le portable de son fils ne répond plus… Roman en abyme d’une construction diabolique… L’auteur joue avec notre angoisse mais aussi avec les styles, les clichés du genre, le rapport de l’écrivain avec le réel et l’imaginaire. C’est glaçant et passionnant !


Genre: policier