Candide et lubrique

Adam Thirlwell

Ed L’olivier

23 €

 

Adam Thirlwell signe là un roman qui présente un miroir sans concession à ses contemporains : Nous vivons dans un monde de plus en plus moralisateur qui insuffle sans y avoir l’air un sentiment de culpabilité. Et pourtant cette jeune génération qu’il dépeint (le personnage comme l’auteur tapent la  trentaine) reste marquée par un esprit candide. Le héros-loser du nouvel opus du trublion des lettres anglaises est pétri de contradictions. En même temps que la réalité lui échappe, il se targue d’écrire son propre récit, d’agir en pleine conscience. Le dispositif narratif est identique aux deux précédents romans de thirlwell. Le temps s’étire sans fin pour y inscrire un carambolage de digressions. Espace que l’auteur met à profit pour développer ses thèmes favoris : la sexualité, l’utopie, l’innocence et par-dessus tout la morale et le mensonge. Ce collage de pensées donne le tournis au lecteur, parfaitement mis en condition pour expérimenter de l’intérieur le vertige qui s’empare du narrateur.

Un tour de force littéraire magistralement exécuté de bout en bout et qui nous laisse, une fois le livre refermé, sonné, au bord du gouffre. Un très très bon roman qui donne envie de lire (si ce n’est pas déjà fait) les deux précédents titres tout aussi vifs, drôles et intelligents (« Politique » et « L’évasion » éditions Points).


Genre: littérature