Article 353 du code pénal

Tanguy Viel

Ed de minuit

Prix : 14.50€

 

De livre en livre, Tanguy Viel creuse le sillon de la bonne littérature. Du « roman de province » (Paris-Brest) au « roman américain » (La disparition de Jim Sullivan) Viel ne cesse pas de nous surprendre. On le retrouve toujours avec la même envie et beaucoup de plaisir ; c’est encore le cas ici. L’auteur nous embarque cette fois-ci dans un « roman policier ». Evidemment ce genre littéraire n’est qu’un prétexte pour explorer les zones grises de notre société.

Lors d’une partie de pêche, Martial Kermeur se débarrasse de façon radicale de son « ami » Lazenec. Rapidement Kermeur est interpellé et présenté au juge d’instruction. Désormais délesté d’un poids, il ne se fera pas prier pour dévider la bobine du film de sa vie.

La mécanique littéraire de Viel est bien en place, d’une précision impitoyable. Dès les premières phrases, le lecteur est captivé. Le récit de Kermeur à la première personne n’y est pas étranger. C’est à nous qu’il s’adresse, et ce qu’il nous raconte nous est familier. Son histoire pourrait très bien être la notre, celle d’un proche ou d’un voisin. Une existence qui commence bien en ce début des années 80 : un  travail intéressant, un mariage heureux, la naissance d’un enfant ; et puis cette vie qui se gâte au fil des décennies : divorce, chômage, déprime ; enfin un déclic inopiné, une petite lumière au bout du tunnel avec l’arrivée du flamboyant Lazenec, promoteur-escroc…

Ce roman faussement policier est en fait un vrai roman social. Tanguy Viel explore brillamment toutes les variantes de l’injustice. Il nous régale de son écriture juste tout en nous tendant un miroir dont le reflet nous fait frémir !…


Genre: littérature