2084

Auteur : Boualem Sansal

Edition : Gallimard

Prix : 19.50€

 

Ayant été largement médiatisé depuis sa sortie fin août, le lecteur qui se lance dans ce roman devra faire abstraction de tout ce qu’il a lu, vu et entendu depuis. Revenir à l’essentiel : l’écriture. Boualem Sansal possède un style qui donne libre court à son inventivité verbale. Nulle emphase ni lyrisme, mais une ironie froide, désespérée, romanesque au sens noble.

« 2084 » le titre, fait écho au « 1984 » d’Orwell. Il sera donc question d’un monde à venir. Un monde dans lequel l’individu n’est plus qu’un sujet soumis au contrôle d’un système central, un monde totalitaire. Visionnaire Boualem Sansal ? Son avertissement en exergue se veut rassurant : les faits et les évènements  de cette histoire sont pure fiction. Voire…

Difficile de s’extraire de l’actualité anxiogène avec laquelle le roman de Sansal trouve un échos troublant. Le récit commence avec le règne de Yolah sur un territoire nommé Abistan. Le peuple vit « heureux », comprenez qu’il ne se pose aucune question et dont la foi le coupe de tout esprit critique. Seul Ati, animé par le doute, refuse cette autorité. Partant, il va chercher à percer le mécanisme qui régit cet empire extrémiste. Peur et ignorance sont les deux leviers qui pétrifient tout un peuple. Terrifiante vérité qui vise toute société contrôlée par le religieux.

A lire absolument !


Genre: Roman